Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cluny après Cluny

 | 
Didier Méhu

Avant-propos

Didier Méhu

Texte intégral

  • 1 Cluny, le monachisme et la société au premier âge féodal (880-1050), colloque divisé en deux volets (...)
  • 2 Le titre « Cluny après Cluny » a été choisi après discussion avec l’éditeur. Il reprend partiellem (...)

1Le présent ouvrage rassemble les actes d’un colloque tenu à Cluny du 13 au 15 mai 2010 sous le titre Constructions, reconstructions et commémorations clunisiennes, 1790-2010. Il s’agissait du premier des trois colloques coordonnés par le Centre d’études médiévales d’Auxerre dans le cadre du 11e centenaire de la fondation de l’abbaye de Cluny, les deux autres, de nature plus classique, visaient à réfléchir aux relations entre le monachisme et la société occidentale au « premier âge féodal »1. Notre rencontre a porté sur l’histoire récente de Cluny, depuis la dissolution de l’abbaye en 1790 jusqu’aux cérémonies commémoratives actuelles, le but étant de réfléchir à la manière dont l’objet historique « Cluny » a été construit, reconstruit et transformé pendant ces deux siècles2. Nous souhaitions ainsi placer l’activité historienne en regard de la lente élaboration du discours scientifique moderne puis patrimonial et la confronter aux pratiques sociales liées à la célébration collective de la mémoire. Nous souhaitions également interroger la place des historiens dans les pratiques commémoratives, qu’ils en soient les initiateurs (colloques au moment d’un centenaire), les participants actifs ou secondaires (en tant qu’experts ou conférenciers invités) ou qu’ils en soient exclus.

  • 3 J’emploie ce terme pour désigner les personnes, associations et institutions qui ont participé act (...)

2Le projet a été conçu dans le souci de conjoindre la réflexion historienne à celle des acteurs de la commémoration3 et de la reconstruction clunisienne contemporaine, à savoir les services de conservation et de restauration des Monuments historiques, les associations touristiques et culturelles, les ingénieurs de l’École nationale des arts et métiers dont le directeur est devenu maire de Cluny en 2008. La rencontre se voulait aussi largement ouverte au public « clunisien », au sens large, soit les habitants du Clunisois et ceux des « sites clunisiens » réunis informellement au sein de la Fédération des sites clunisiens depuis 1991, largement sollicités tout au long des cérémonies commémoratives de 2009-2010. La publicité du colloque a été faite à l’intention de ces différents acteurs, que nous souhaitions voir nombreux et impliqués dans nos discussions.

3Le colloque s’est déroulé sur quatre demi-journées, du jeudi 13 mai après-midi au samedi 15 mai au matin, au théâtre municipal de Cluny, mis à notre disposition gracieusement par la municipalité. Les communications étaient réunies par groupe de deux ou trois autour d’un thème commun. Chaque communicant disposait de 35 à 40 minutes pour exposer son propos. Une discussion d’une trentaine de minutes concluait chaque session.

  • 4 Iogna-Prat D., Lauwers M., Mazel F., Rosé I. avec la collaboration de Russo D. et Sapin C., Cluny (...)

4Je remercie les Presses universitaires de Rennes pour l’accueil de cet ouvrage dans leur collection d’histoire. Il est publié conjointement aux actes des deux autres colloques organisés par le Centre d’études médiévales d’Auxerre4. On pourra lire l’ensemble comme un tout bien que les deux projets, même s’ils furent coordonnés par la même instance scientifique, n’ont pas les mêmes objectifs.

5Le colloque a bénéficié du soutien financier et logistique du Centre d’études médiévales d’Auxerre, et je remercie tout particulièrement sa cheville ouvrière, Chantal Palluet, dont la disponibilité et l’efficacité furent, comme toujours, remarquables. Je remercie également le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada qui a contribué au financement des chercheurs venus d’outre-Atlantique et le Grepsomm (Groupe de recherches sur les pouvoirs et les sociétés dans l’Occident médiéval et moderne, établi à l’université du Québec à Montréal) pour le soutien apporté à la publication des actes.

Notes

1 Cluny, le monachisme et la société au premier âge féodal (880-1050), colloque divisé en deux volets : Cluny, le monachisme et l’Église, Romainmôtier, 24-26 juin 2010 ; Cluny, le monachisme et l’émergence d’une société seigneuriale, Cluny, 9-11 septembre 2010.

2 Le titre « Cluny après Cluny » a été choisi après discussion avec l’éditeur. Il reprend partiellement, tout en portant sur un tout autre sujet, le titre d’un article marquant de Gert Melville, « Cluny après “Cluny”. Le treizième siècle : un champ de recherches », Francia, 17-1, 1990, p. 91-124.

3 J’emploie ce terme pour désigner les personnes, associations et institutions qui ont participé activement aux célébrations de Cluny 2010.

4 Iogna-Prat D., Lauwers M., Mazel F., Rosé I. avec la collaboration de Russo D. et Sapin C., Cluny et le premier âge féodal, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540