Version classiqueVersion mobile

Filmer l'acte de création

 | 
Pierre-Henry Frangne
, 
Gilles Mouëllic
, 
Christophe Viart

Quatrième partie

L’œuvre en procès dans le cinéma de fiction

Anne Kedraon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Tout ce que je connais de la peinture, c’est Kirk Douglas dans La Vie passionnée de Vincent Van Gogh1. » Cette réplique de Woody Allen suffit à pointer le rôle des biographies romancées, les « biopics2 », dans la connaissance ou le goût du grand public pour l’art. Le cinéma cautionne ainsi des figures d’artistes dont Nathalie Heinich3 a analysé l’élaboration romanesque au xixe siècle. Balzac a fourni l’énigme, Zola le destin tragique de l’artiste. Les Vies de Giorgio Vasari avaient inauguré un modèle d’histoire biographique et la critique au début du xxe siècle perpétua l’idée que le contenu de l’œuvre était inséparable de la personnalité de l’artiste.

Les raisons économiques du système et l’imaginaire du spectateur combinés renvoient donc à des « mythes », dont, selon Roland Barthes, « la fin même est d’immobiliser le monde4 ». Les variations du stéréotype alimentent nombre de scénarios fictionnels et parodiques. Le récit s’en trouve généralement dépolitisé et dé-historicisé, puis...

Auteur

Anne Kerdraon a été maître de conférences en arts plastiques à l’université Rennes 2. Elle a publié plusieurs articles sur les différentes pratiques de l’art contemporain.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search