Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Béranger

 | 
Sophie-Anne Leterrier

Première partie. Rénover la chanson

Chapitre II. Paroles et musique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Béranger, dont la notoriété commence à la fin de l’Empire, vient à point nommé ; issue de la tradition révolutionnaire, sa chanson s’adapte à la société nouvelle, où le changement démocratique impose un renouvellement de l’expression populaire.

Une poésie nationale

À l’époque de Béranger la parole, non seulement écrite mais parlée, a encore une extrême importance. Dans la formation des élites, l’art oratoire tient une place centrale. Dès le collège, on se forme à écrire des discours (souvent en faisant parler de grands personnages de l’histoire ancienne). La chaire et la tribune règnent par la parole. Dans la vie politique, la qualité d’orateur est indispensable. Dans le monde, la conversation est elle-même élevée au rang d’art. De la parole parlée à la parole chantée, la séparation n’est pas aussi grande qu’aujourd’hui. Le biographe de Lamennais, Napoléon Peyrat, rapporte par exemple qu’il se délassait en chantant, s’accompagnant à l’accordéon, mais aussi qu’avant d’écrire, « il modu...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540