Version classiqueVersion mobile

Genèse de la santé publique internationale

 | 
Sylvia Chiffoleau

Chapitre V. Les Conseils sanitaires d’Alexandrie et de Constantinople : des courroies de transmission fragiles mais efficaces

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les tribulations internationales des Conseils sanitaires d’Alexandrie et de Constantinople

Un statut international disputé

La création des Conseils sanitaires d’Alexandrie et de Constantinople, respectivement en 1831 et 1838, avait marqué l’entrée volontaire de l’Égypte et de l’Empire ottoman dans le groupe des nations, jusqu’alors exclusivement européennes, qui partageaient le souci de lutter contre le risque sanitaire, bien que selon des modalités différentes. À la fois pour des raisons pratiques, les Européens sont seuls alors à maîtriser la théorie et la technologie du système quarantenaire, et pour des raisons juridiques liées à l’existence des Capitulations, ces deux instances, formées en partie de consuls étrangers, sont considérées d’emblée par les puissances européennes comme ayant, au moins partiellement, une nature internationale. Du côté des pouvoirs locaux, ce caractère n’est cependant qu’une tolérance susceptible d’être remise en cause, comme en témoigne le mouvement d’h...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search