Version classiqueVersion mobile

Genèse de la santé publique internationale

 | 
Sylvia Chiffoleau

Chapitre I. La rencontre médicale de l’Europe et de l’Orient

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le transfert de la médecine moderne dans l’Empire ottoman et en Égypte

Le processus par lequel s’est opéré le transfert de la médecine moderne en Égypte est aujourd’hui bien connu1. Celui par lequel il s’est effectué à Istanbul et dans l’Empire ottoman l’est un peu moins. Les travaux récents d’une dynamique école turque d’histoire de la médecine ottomane2 permettent désormais d’en éclairer bien des aspects et d’offrir la possibilité d’une analyse comparée avec le cas égyptien.

Une démarche volontariste

Les deux expériences sont fondées, avec un léger temps d’avance pour l’Égypte, sur une démarche spécifique, celle d’une volonté politique délibérée et dépourvue d’état d’âme identitaire. En décidant d’implanter en Orient des disciplines scientifiques et techniques visant à moderniser la région, Muhammad Ἁlî, wâlî3 d’Égypte, d’une part, et les sultans modernisateurs d’Istanbul, d’autre part, n’ont pas le sentiment de se renier d’une quelconque manière, ou encore d’enfreindre les préceptes...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search