Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe

 | 
Mark Hengerer
, 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Gérard Sabatier

Troisième partie. Les funérailles des souverains étrangers : stratégies mémorielles

Les usages politiques d’un rituel de majesté : les funérailles des souverains étrangers à Rome

Martine Boiteux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contexte

Rome, qui est dite caput mundi, est le lieu nécessaire de la publication des grands événements de portée internationale. Dans le contexte de la Rome de la Contre-Réforme au catholicisme militant, la religion est la première vertu du prince selon le nouveau modèle humaniste chrétien1, et toute cérémonie dynastique des monarques européens en est une démonstration publique, même si ces rituels de souveraineté, catholique certes, sont au service de leurs nations respectives. Parmi les initiatives les plus visibles, les funérailles des souverains étrangers retiennent particulièrement l’attention.

La cérémonie des funérailles, avec la performance rituelle et ses représentations, est un objet artistique à usage politique, diplomatique, patrimonial et mémoriel. Les monarchies européennes mettent en œuvre une stratégie funéraire appuyée sur la mise en scène de la nation et de ses chefs en des lieux et des temps symboliquement choisis de la Rome papale, échiquier de la diplomatie eu...

Auteur

École des hautes études en sciences sociales, Paris

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540