Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe

 | 
Mark Hengerer
, 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Gérard Sabatier

Troisième partie. Les funérailles des souverains étrangers : stratégies mémorielles

« Les nouvelles de la mort du Roy d’Espagne » : réception d’un discours exemplaire

Sylvène Édouard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Enfin Philippe II. lui-mesme, aprés avoir vieilli parmi les douleurs de tant de desastres, fut frappé d’une ulcere, qui engendra une quantité effroyable de poux, dont il fut dévoré tout vivant, & étouffé quand ils ne trouverent plus dequoi se nourrir sur son corps1. »

En 1672, lorsque l’abbé de Saint-Réal publia son roman historique, l’épisode macabre décrit ici en exergue reprenait assez bien l’opinion française hispanophobe. Mais dans les mois qui suivirent la mort du roi, le 13 septembre 1598, l’événement ne fut pas accueilli de la sorte, ni en Espagne, comme on peut le penser, ni en France, où l’on aurait cependant pu croire que la fin atroce de celui qui avait soufflé avec tant de zèle sur les braises de la guerre civile eût été saluée avec joie. En Espagne, le récit de la mort de Philippe II alimenta le mythe du roi martyr qui fut un temps partagé par les Français, avant que l’hispanophobie ne reprenne le dessus.

La mort exemplaire d’un roi saint

Les premières publications conc...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540