Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe

 | 
Mark Hengerer
, 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Gérard Sabatier

Deuxième partie. Le deuil des souverains dans leur royaume

Quand les villes pleurent leur prince : services funèbres provinciaux en France au xviiie siècle

Bernard Hours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une première approche des cérémonies funèbres organisées au XVIIIe siècle dans le royaume pour les rois et les membres de leur famille peut commencer par la consultation de deux périodiques : le Mercure de France et la Gazette de France. Mais ce n’est qu’un aperçu très incomplet, car les informations parviennent au rédacteur de manière aléatoire, et il ne les insère pas toutes, établissant une sélection selon des critères non explicités, décidant au bout d’un certain temps, variable selon les cas, de cesser d’insérer ce type d’information. Ainsi, pour Louis XIV, les mentions des services dans la Gazette s’étalent sur cinq mois ; pour le dauphin, fils de Louis XV, elles cessent à partir du 31 mars 1766, soit trois mois après son décès ; et pour Louis XV lui-même, elles s’interrompent vingt jours après, le rédacteur revenant une semaine plus tard sur les « actes de bienfaisance qui ont été faits à cette occasion1 », distributions d’aumônes en espèces ou en grains en plusieurs endroits...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540