Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe

 | 
Mark Hengerer
, 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Gérard Sabatier

Deuxième partie. Le deuil des souverains dans leur royaume

Les funérailles de Philippe IV dans les États de la Couronne d’Espagne

Luis Javier Cuesta Hernández

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’Espagne pleura dans l’apparat le fil [rompu] !
Retiens, retiens ce fil [Ô Parque cruelle]
Car à sa postérité, Philippe IV
Illustre Soleil, a donné asile :
Inondant d’or le monde de sa lumière naissante
Le jeune Monarque
Allège notre douleur1. »

L’éclipse du Roi-Planète

Lorsque le chanoine Bernabé de Herrera relate les très solennelles obsèques que la sainte église de Valladolid, dans l’État de Michoacán (Nouvelle-Espagne, aujourd’hui Mexique), célèbre à la mémoire du très catholique et magnanime monarque Philippe IV, il nous fait entendre une voix venue de la périphérie dans l’ensemble que constituaient en 1665 les royaumes hispaniques. La mort du roi représenta un moment clé du règne des Habsbourg dans leur immense empire. Nous n’aurons que rarement l’occasion, au cours de l’histoire, d’assister à pareil déploiement de commémorations funéraires.

Philippe IV d’Espagne, le « Roi-Planète », s’était éteint le 17 septembre 1665 à Madrid, à l’âge de soixante ans. Au pied de son lit de mort se...

Auteur

Université ibéro-américaine, México

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540