Version classiqueVersion mobile

Les Médées modernes

 | 
Silvia Liebel

Remerciements

Texte intégral

1Cette œuvre, développée au sein de trois pays, la France, l’Allemagne et le Brésil, si différents dans leurs structures et accueils, a obtenu le soutien de plusieurs personnes qui ont fait de l’exercice solitaire de l’écriture une expérience moins détachée du réel :

2Je remercie M. Robert Muchembled qui m’a accordé son soutien, et a fait preuve de patience face à la barrière linguistique, génératrice de mots si proches et pourtant si différents. Son influence et sa générosité apparaissent non seulement dans le contenu intellectuel, mais également dans l’orientation de ce travail. Je lui suis reconnaissante d’avoir suivi cette recherche avec attention et encouragements.

3Je remercie aussi M. Maurice Daumas pour ses précieux conseils. Si j’oppose la face noire des femmes à sa prédilection pour l’amour, je ne suis pas moins admiratrice de sa vision. De la même manière, que les professeurs Élisabeth Belmas et Isabel Mendes Drumond Braga soient remerciées pour avoir relu mon travail et apporté d’importantes observations.

4Le personnel des bibliothèques que j’ai fréquentées qui m’a aidée substantielllement – et ce malgré la distance –, a droit à ma gratitude. Je remercie les agents de la Bibliothèque nationale de France et de la Staatsbibliothek zu Berlin – Preuβischer Kulturbesitz (Berlin, RFA), et la très accueillante équipe de la Herzog August Bibliothek (Wolfenbüttel, RFA). J’exprime ma reconnaissance notamment à M. Christian Hogrefe (HAB), Mme Jill Bepler (HAB), Mme Sylvette Ancelin (BM-Besançon), M. Pierre-Jacques Lamblin (BM-Douai) et Mme Marie-Françoise Bois-Delatte (BM-Grenoble). Merci à la CAPES (Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Ensino Superior, Brésil) qui m’a accordé une bourse de doctorat à l’étranger pendant les trois premières années de ma recherche ; au CRESC (Centre de recherche espaces, sociétés, cultures) et à l’université Paris-XIII pour leur accueil et pour leur soutien à la publication de cette œuvre.

5Finalement, et ce n’est pas le moins important, je remercie Vinícius dont la patience et l’appui constants lors des moments de doute ont été essentiels. Sans sa présence durant les longues nuits de rédaction, comme mari, critique et ami enthousiaste, cette thèse aurait été considérablement ralentie. Je n’aurais pas souhaité avoir une compagnie différente pour m’aventurer de l’autre côté du monde.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search