Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les négociants de La Rochelle au xviiie siècle

 | 
Brice Martinetti

Troisième partie. À la confluence des affaires et du mimétisme nobiliaire naît un nouveau genre de vie

Chapitre VIII. Une hiérarchie des apparences dans un art de vivre au quotidien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au XVIIIe siècle, les négociants rochelais entrent brutalement dans la dynamique de la consommation ostentatoire. Soucieux de démontrer leur ascension économique et sociale, une attitude désinhibée par le continuel challenge entretenu avec les membres de l’aristocratie, les négociants se lancent dans une véritable conquête du superflu1. L’enrichissement de l’élite marchande, valorisée socialement, s’affiche alors sans complexe à l’intérieur des hôtels particuliers. Pour pénétrer les foyers et examiner les pratiques matérielles des négociants, 202 inventaires après décès ont été mis en articulation, source qui bénéficie d’un regain d’intérêt2. Parfois portés aux nues, parfois accablés, les inventaires après décès restent d’une complexité certaine3. Somme toute, « l’énumération des défauts de l’inventaire après décès révèle aussi, en négatif, son extraordinaire richesse. Le quotidien d’un monde, dans sa pénurie comme dans sa luxuriance, s’y ressuscite et se prête aussi bien au traitem...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540