Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les cliniques privées

 | 
Olivier Faure

Deuxième partie. Entre liberté et surveillance (1945-milieu des années 1960)

Chapitre VI. Une longue décennie dynamique (1949-1963)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme on l’a vu, les cliniques ne sont pas une création de la Sécurité sociale et de l’après guerre puisque le réseau était déjà dense et assez également réparti dès 1949. Néanmoins, ce réseau s’étoffe encore. Qu’elles viennent d’être créées ou qu’elles existent depuis plus longtemps, les cliniques sont plus soumises à des changements qu’à une véritable révolution. Si la clinique n’est plus toujours la propriété d’un seul médecin, elle reste une petite entreprise qui cultive son côté familial et artisanal face à un hôpital public présenté comme une machine inhumaine.

Des cliniques plus nombreuses

Les incertitudes des années 1950

Ainsi que nous l’avons déjà signalé dans un précédent chapitre, il n’est pas facile de déterminer des données chiffrées sur l’hospitalisation privée. On ignore en particulier presque toujours si elles englobent le secteur non lucratif et si elles prennent en compte « tout le secteur qui se trouve à la frontière du secteur sanitaire et d’une forme spécialisée d’...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540