Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Filles de la terre

 | 
Frédérique Boisseau El Amrani

Première partie. Orationes et exempla : les cadres de la formation

Chapitre III. Inter pares. Les échanges à l’intérieur de la classe d’âge

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’amont en aval du processus de construction de l’identité sexuée, le groupe des pair-e-s en âge, des deux sexes, joue un rôle fondamental. Sous ces deux espèces, homosocialisée (entre-soi féminin ou masculin) et/ou hétérosocialisé (mixité), il constitue à la fois un des cadres de la formation, par imitation ou différenciation, de l’identité sexuée et son instance ultime de confirmation. Si l’éducation se fait tout d’abord à l’intérieur du groupe homolatique1, entre pairs de même sexe, pour fixer et consolider les contours de l’identité genrée de chacun-e, c’est dans l’interaction, avec les pairs de l’autre sexe qu’elle s’éprouve véritablement. Étudiant la fabrication des identités sexuées chez les adolescentes françaises de la fin du XXe siècle, la sociologue Caroline Moulin écrit que « le genre est à penser comme une relation2 ». Interrogée sur le moment et la façon dont elle avait vécu le passage de l’état de petite fille à celui de jeune fille, Lucienne (1920, Chalonnes-sur-Loir...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540