Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mame

 | 
Cecile Boulaire

Troisième partie. L’entreprise Mame et la question sociale

Alfred Mame et la commission d’enquête parlementaire sur les conditions du travail en France en 18731

Martin Dumont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les violences commises sous la Commune, puis les grandes grèves industrielles de la fin de l’année 1871 et du début 1872, manifestent très clairement l’existence de problèmes au sein de la classe laborieuse et dans les relations entre les patrons et leurs ouvriers. On se souvient de cette terrible phrase lancée par Maurice Maignen, catholique social, fondateur et directeur du Cercle d’ouvriers du Montparnasse2, au jeune Albert de Mun3 qui avait demandé à le rencontrer dans le courant de l’année 1871 :

« Mais qui est responsable ? Ce n’est pas le peuple, le vrai peuple, celui qui travaille, celui qui souffre ! Les criminels qui ont brûlé Paris n’étaient pas de ce peuple-là. Mais celui-là, qui de vous le connaît ? Ah ! Les responsables ! Les véritables responsables ! c’est vous, ce sont les riches, les grands, les heureux de la vie […] qui passent à côté de ce peuple sans le voir, sans le connaître, qui ne savent rien de son âme, de ses besoins, de ses souffrances4. »

Devant le danger p...

Auteur

Docteur en histoire de l’université Paris-IV Sorbonne.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540