Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mame

 | 
Cecile Boulaire

Troisième partie. L’entreprise Mame et la question sociale

Cité ouvrière et institutions sociales1

Chantal Dauchez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Exposition universelle de 1867, à Paris, constitue un couronnement pour Alfred Mame. Un jury de 25 membres composé de hautes personnalités scientifiques et politiques qui sont parfois aussi de grands industriels comme Schneider, président du Corps législatif, est chargé de décerner un prix spécial destiné à récompenser « les personnes, les établissements ou les localités qui, par une organisation ou des institutions spéciales, ont développé la bonne harmonie entre tous ceux qui coopèrent aux mêmes travaux et ont assuré aux ouvriers le bien-être matériel, moral et intellectuel2 ». Ce concours, non prévu dans l’organisation initiale et créé en juin 1866, à l’instigation de Le Play, sous l’appellation neutre de « nouvel ordre de récompenses », est doté d’un prix de 100 000 francs et de dix prix de 10 000 francs. Le grand prix ne devait finalement pas être attribué, mais treize candidats sont primés au premier rang dont cinq sont français, parmi lesquels l’imprimerie Mame à Tours.

Modè...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540