Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Matin (1884-1944)

 | 
Dominique Pinsolle

Deuxième partie. Une « grande puissance » (1897-1914)

Chapitre IV. L’entrée dans la cour des « grands » (1897-1903)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Relégué dans l’ombre par la figure légendaire de Maurice Bunau-Varilla, Henry Poidatz est un patron de presse méconnu. Il est pourtant celui qui transforme Le Matin en un grand quotidien populaire, grâce à une stratégie commerciale habile et pragmatique, loin des imprudences d’Edwards et des ambitions démesurées de Bunau-Varilla. Véritable homme de presse agissant de manière autonome et disposant d’un réel pouvoir, Poidatz est un affairiste de premier plan qui applique avec succès les méthodes commerciales à l’origine du succès des concurrents du Matin. Maurice Bunau-Varilla devient ainsi, en 1903, le patron d’un quotidien à la fois rentable et influent, qu’il utilise aussitôt pour défendre ses propres intérêts.

La transformation du Matin en grand journal populaire

La première décision importante prise par Henry Poidatz est le déménagement du Matin « dans un quartier commercial et très fréquenté1 ». En mars 1898, le nouveau patron du journal trouve un immeuble situé au 6, boulevard Po...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540