Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Matin (1884-1944)

 | 
Dominique Pinsolle

Première partie. L'échec commercial d'une feuille vénale (1884-1897)

Chapitre I. L’éphémère Matin américain (1884-1885)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est au cœur du capitalisme que Le Matin trouve son origine. Pur produit de la recherche du profit, il n’est au départ que la conséquence, presque fortuite, des ambitions de deux hommes d’affaires américains, John William Mackay et James Gordon Bennett Jr., qui ont besoin d’un journal d’information parisien pour réaliser leurs projets. Mais le journaliste new-yorkais Samuel Selwyn Chamberlain, qui est chargé de lancer ce nouveau titre, est rapidement confronté aux ambitions de celui qu’il a choisi comme rédacteur en chef : Alfred Edwards.

Un journal américain à Paris

Il faut remonter à John William Mackay (1831-1902) pour trouver les origines du Matin. Ce dernier fait partie des individus dont l’histoire est un véritable mythe aux États-Unis1. Sa vie concentre effectivement tous les éléments du rêve américain. Né à Dublin en 1831 dans une famille très pauvre, Mackay émigre avec ses parents à New York à neuf ans. Dix ans plus tard, en pleine ruée vers l’or, il gagne la Californie, où ...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540