Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les indépendances en Afrique

 | 
Odile Goerg
, 
Jean-Luc Martineau
, 
Didier Nativel

Chronologie indicative1

Texte intégral

  • 1 L’objectif est de donner des éléments éclairant le contexte international et facilitant la lecture (...)

1La Conférence de Berlin (1884-1885) fut suivie de signatures de traités entre les puissances européennes pour délimiter leurs zones d’influence respectives en Afrique subsaharienne. Elle entraîna le grand mouvement de conquête du continent. À la fin de la première décennie du XXe siècle, l’Afrique subsaharienne était entièrement sous domination coloniale, à l’exception de l’Éthiopie et du Liberia.

2Les mouvements de résistance armée, vaincus par la supériorité militaire des Européens, firent place à d’autres formes de refus de la domination coloniale (exode face aux recrutements forcés ou à la fiscalité, passivité face aux exigences économiques, stratégie d’évitement des Écoles des fils de chefs…) mais aussi à des accommodements et à l’espoir, pour certaines élites, d’une participation progressive à la gestion des colonies (participation aux conseils, rôle dans l’administration…) et aux bénéfices d’une forme de mobilité sociale. Par ailleurs, certains segments de la société s’approprièrent des modes d’organisation importées et autorisées, partiellement, en situation coloniale (partis politiques, syndicats, associations) tandis que les canaux anciens de mobilisation étaient préservés (hiérarchies aristocratiques, classes d’âge, sociétés dites secrètes). Quoi qu’il en soit l’esprit de résistance finit par l’emporter.

3Certes, l’entre-deux-guerres ne fut le théâtre que d’actions d’opposition sporadiques. En revanche, la fin des années 1940 est marquée, dans l’ensemble des colonies, par des mouvements de grève et par une mobilisation politique croissante au sein de grands partis. Des mouvements d’opposition à connotation sociale et politique ponctuent la décennie 1950 (émeutes, grèves, campagnes de désobéissance civile) : Ghana, Nigéria, Rhodésie du nord, Rhodésie du Sud, Congo, Kenya… Les puissances coloniales sont contraintes à des changements constitutionnels et sociaux auxquels les invite par ailleurs le contexte international après 1945.

4Les négociations menées à partir de la fin des années 1950 pour les territoires sous domination française et britannique s’achèvent par l’accession à l’Indépendance de la plupart des pays d’Afrique subsaharienne en 1960-1962, non sans crises violentes.

51944

  • Conférence de Brazzaville : de Gaulle propose une modernisation économique et sociale de l’Empire mais refuse l’idée d’indépendance.
  • Les mutineries au Congo Belge et au Camp de Thiaroye (Sénégal) sont écrasées. Création du National Council of Nigeria and the Cameroons (NCNC) par Nnamdi Azikiwe.

61945

  • Charte des Nations Unies.
  • Soulèvement de Sétif (8 mai) et répression violente en Kabylie (Algérie). Indépendance de l’Indonésie : Sukarno proclame la République (17 août).
  • Colonial Development and Welfare Act pour ses colonies promulgué par la Grande-Bretagne.

71946

  • Proclamation de l’Union Française et mise en place du FIDES (Fonds d’investissement pour le développement économique et social).
  • Lancement du « Ten years development plan » (1946-1956) pour le Nigeria prévoyant un investissement de 55 millions de livres dont 32 millions seront apportés par la fiscalité nigériane. Cela fait suite à un Nigeria’s ten year educational plan (1944).
  • Révision de la constitution de Gold Coast par le Royaume-Uni : une majorité d’Africains, essentiellement nommés, siègent désormais au Legislative Council (LegCo) de Gold Coast.
  • Loi Lamine Gueye (citoyenneté aux ressortissants de l’Union française) qui marque la fin du régime de l’« indigénat » et du travail forcé (loi Houphouët-Boigny).
  • Création de partis politiques : Rassemblement démocratique africain (RDA) en Afrique-Occidentale française ; Bloc Démocratique Africain (au Gabon) ; Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache (MDRM).
  • Formation au Nigeria du Zikist Movement : accusé d’une tentative d’assassinat sur un haut-fonctionnaire britannique, ce mouvement radical est interdit dès 1950.

81947

  • Début de l’insurrection de Madagascar et répression violente (jusqu’en 1948).
  • Premier numéro de Présence Africaine fondé par Alioune Diop avec un avant-propos d’André Gide.
  • Création de la United Gold Coast Convention (UGCC) pour accroitre le nombre des élus au LegCo d’Accra.
  • Constitution Richards octroyée par le Royaume-Uni entre en vigueur au Nigeria : elle crée un état unitaire immédiatement objet d’attaques ; le LegCo, désormais majoritairement africain, n’est pas élu : il reste l’émanation des « autorités indigènes » locales. La délégation NCNC menée à Londres par Nnamdi Azikiwe pour demander la révision de la Constitution échoue.
  • Indépendance du Pakistan et de l’Inde (14 août).

91948

  • Conférence de Londres réunie par le tandem Arthur Creech Jones-Clement Attle (travaillistes). Des représentants de l’Empire colonial sont conviés pour écouter des propositions de réformes économique, sociales et politiques (démocratisation des local government) (29 sept.-13 oct.) et visiter des sites pilotes (santé, industrie, agriculture) au Royaume-Uni.
  • Déclaration universelle des droits de l’homme.
  • Fondation de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) dont Ruben Um Nyobé devient secrétaire général.
  • Victoire du National Party allié à l’Afrikaner Party en Afrique du Sud : institutionnalisation de l’apartheid.
  • Création dans le sud-ouest yoruba de l’Egbe Omo Oduduwa qui préfigure l’Action Group (1951), troisième parti nationaliste nigérian à base régionale.
  • Fondation du collège universitaire à Ibadan (Nigeria).

101949

  • Création de partis réclamant des changements institutionnels dans les colonies : Convention People’s Party (CPP) au Ghana, Northern People’s Congress (NPC, conservateur) et Northern Elements Progressive Union (NEPU, progressiste) au nord Nigeria.
  • Enugu (Nigeria) : grève de mineurs réprimée dans le sang (onze morts) à Iva Valley.

111950

  • Fondation de l’ABAKO (Association des Bakongo pour l’unification, la conservation et l’expansion de la langue kikongo) au Congo Belge.
  • Désapparentement du RDA du PCF

121951

  • Formation de la FEANF (Fédération des étudiants de l’Afrique noire française) en France.

131952

  • Début de la répression violente du soulèvement Mau-Mau au Kenya. Le mouvement est neutralisé en 1956. Bilan : de très nombreux morts du côté nationaliste contre moins d’une centaine côté européen.
  • Afrique du Sud : début de la campagne de défiance lancée par l’ANC (African National Congress) contre l’apartheid.
  • L’Érythrée musulmane, dotée du self-government, est rétrocédée à l’Éthiopie chrétienne par le Royaume-Uni.
  • La France promulgue le Code du Travail dans les colonies

141953

  • Fédération de l’Afrique Centrale Britannique (Nyassaland, Rhodésie du Nord et Rhodésie du Sud) créée à la Conférence de Victoria Falls : initiative soutenue par le nouveau gouvernement conservateur britannique pour protéger les intérêts des colons européens contre le nationalisme africain.
  • Guinée : grève pour l’application du code du travail.

151954

  • La Belgique autorise les partis politiques au Congo.
  • Formation de la Tanganyika National Union (TANU) par Julius Nyerere.
  • La province du South Cameroons (sous tutelle onusienne) devient une région en self-government de la fédération nigériane avec son propre gouvernement et Buéa comme capitale (1er oct.). La province du North Cameroons (chef-lieu : Dikwa) reste rattachée à la Northern Region sous la tutelle de Kaduna.
  • Fondation de l’université de Lovanium au Congo belge.

161955

  • Conférence afro-asiatique de Bandoeng (Indonésie) : le tiers-monde et les futurs non-alignés tentent de s’organiser.
  • Cameroun : émeutes car échec de la voie parlementaire suivie jusque-là par l’UPC ; interdiction de l’UPC.
  • Afrique du Sud : Charte de la Liberté adoptée par The Congress Alliance, coalition constituée de l’ANC, d’organisations regroupant les Indiens et les « Coloured » et de groupes de Blancs radicaux.

171956

  • Autonomie du Togo.
  • Loi Gaston Defferre dite « Loi-cadre » pour les territoires français d’Afrique-Occidentale française et d’Afrique Équatoriale Française (instaurant un gouvernement local et une assemblée représentative) ; elle pose, sans l’énoncer, les bases du désengagement de la France. La loi impose à chaque territoire de s’autofinancer en s’appuyant sur la seule fiscalité locale.
  • Fondation du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap Vert (PAIGC) et du Mouvement pour la libération de l’Angola (MPLA).
  • Fondation du Parti Social Démocrate (PSD) par Philibert Tsiranana à Madagascar.
  • Indépendance des protectorats du Maroc et de Tunisie. Indépendance du Soudan britannique.
  • Premier Congrès international des écrivains et artistes noirs à Paris.

181957

  • Conférence afro-asiatique du Caire.
  • Indépendance du Ghana sous le nom de Gold Coast.
  • Octroi du self-government à la Western Region et à l’Eastern Region au Nigeria. Les élites conservatrices du Nord n’en veulent pas avant 1959.
  • Autonomie du Cameroun sous mandat français et fondation de l’Union Camerounaise par Ahmadou Ahidjo (futur président).
  • Grandes grèves dans la fonction publique et le secteur privé au Sénégal contre la politique de Mamadou Dia (mars-déc.).
  • Guinée : suppression de la chefferie.

191958

  • Élections législatives sous contrôle onusien : le Togo choisit l’indépendance ; victoire électorale de Sylvanus Olympio (27 avril).
  • Ruben Um Nyobé est assassiné dans le maquis.
  • 28 septembre : Référendum en AOF, en AEF et à Madagascar sur l’adhésion à la Communauté franco-africaine des États associés après une tournée du général de Gaulle. Seule la Guinée vote « non ».
  • 2 octobre : Indépendance de la Guinée – Rupture avec la France.
  • Madagascar : fêtes célébrant (18 oct.) la naissance juridique de la première République autonome (14 oct.) dont Philibert Tsiranana devient président dans la foulée de la Constitution de la Communauté française de 1958.
  • Début de la guérilla en Guinée portugaise.
  • Conférence des Peuples Africains à Accra.
  • Célébration du cinquantenaire de l’annexion du Congo à la Belgique ; Patrice Lumumba fonde le Mouvement national congolais.

201959

  • Conférence de Londres sur l’indépendance de l’Afrique orientale britannique.
  • L’ONU décide l’organisation de référendums pour les territoires sous tutelle – Premier référendums d’autodétermination au Togo et au Cameroun britannique (7 nov.).
  • Émeutes au Congo Belge (janvier), arrestation de P. Lumumba (novembre).
  • Troubles en Afrique centrale britannique.
  • Premières élections au Suffrage Universel dans l’Ile Maurice : victoire du Parti Travailliste pro-indépendance (mars) contre les communautés chrétienne, créole et musulmane qui votent pour le statu quo colonial.
  • Créations concurrentes du Conseil de l’Entente (Côte d’Ivoire, Haute Volta, Niger, Dahomey : 29 mai) et de la Fédération du Mali (Sénégal, Soudan : 4 avril).
  • John Ngu Foncha (Kamerun National Democratic Party), chef du gouvernement de la nouvelle région autonome du South Cameroons, Nigeria (février).
  • Rhodésie du Nord : fondation de l’United National Independence Party (UNIP) ; Kenneth Kaunda en devient président en janvier 1960 et il rassemble 300 000 membres en juin.

211960

  • Indépendance du Cameroun sous tutelle française (1er janvier).
  • Répression d’une manifestation à Sharpeville (Afrique du Sud) faisant 69 morts, 180 blessés et 18 000 arrestations (21 mars). Ceci radicalise le combat de l’ANC et du PAC (Panafrican Congress) devenus illégaux. N. Mandela entre dans la clandestinité.
  • Annonce à Dakar par L. S. Senghor de l’Indépendance de la Fédération du Mali pour le 20 juin et signature des accords de transfert de compétences de la Communauté française à la Fédération du Mali par Mamadou Dia et Modibo Keita (4 avril). Éclatement de la Fédération du Mali et indépendances séparées du Sénégal (20 août) et du Mali (22 sept.).
  • Fête de l’Indépendance du Togo (27 avril).
  • Le massacre de Mueda au nord du Mozambique (16 juin) jette des paysans de cette région dans la lutte anticoloniale.
  • Proclamation de l’indépendance de Madagascar (26 juin). Retour triomphal à Tananarive des députés malgaches condamnés en France en 1947 (20 juillet). Célébrations mitigées de la proclamation de l’indépendance (29-31 juillet).
  • Naissance de la République de Somalie (1er juillet) avec l’union de la Somalie sous tutelle onusienne (anciennement italienne) et du Somaliland.
  • Dahomey (Bénin), Niger, Haute-Volta (Burkina Faso) et Côte d’Ivoire proclament leur indépendance (1er, 3, 5 et 7 août). Les fêtes au Niger ont lieu le 18 décembre, jour anniversaire de la proclamation de la Première République en 1958.
  • Indépendance du Tchad, de la République Centrafricaine, du Congo-Brazzaville (Congo) de la République du Congo (ex-Congo Belge) et du Gabon (août).
  • Célébration de l’indépendance de la fédération du Nigéria (1er octobre).
  • La Mauritanie devient indépendante (28 nov.) sa capitale a été transférée de Saint-Louis à Nouakchott en 1957.
  • Troubles en Rhodésie du Nord et au Nyassaland.
  • Arrestation (20 déc.) et assassinat du Premier ministre (Mouvement National Congolais) Patrice Lumumba par des mercenaires belges (17 janvier 1961) qui font disparaître son corps.

221961

  • Le Cameroun célèbre son premier anniversaire le 1er janvier
  • Début de l’insurrection en Angola (4 fév.).
  • Le Northern Cameroons reste nigérian suite au référendum (11-12 février). Conférence de Foumban (17 au 21 juillet), adoption de la Constitution de la République Fédérale du Cameroun (1er septembre) et réunification des Cameroun français et britannique (1er octobre).
  • Indépendance de la Sierra Leone (avril).
  • Consécration par Jean XXIII de Paul Zoungrana comme archevêque de Ouagadougou (avril).
  • Conférence de Londres (juin-juillet) : le Parti Travailliste mauricien demande l’indépendance pour 1964.
  • Campagne de désobéissance civile en Rhodésie du Nord. Fondation de Zimbabwe African People Union (ZAPU).
  • Le Prix Nobel de la paix est décerné à Albert Luthuli (président de l’ANC interdite). L’Afrique du Sud se retire du Commonwealth et proclame l’indépendance de la République d’Afrique du Sud (31 mai).

231962

  • L’Éthiopie d’Hailé Sélassié annexe l’Érythrée (15 mars).
  • Indépendance du Rwanda, du Burundi et de l’Ouganda sur fond de violence : massacres et expulsion vers les pays voisins des Tutsi par le nouveau pouvoir hutu au Rwanda (novembre 1959-octobre 1960), assassinat du chef de l’Uprona, Louis Rwagasore (oct. 1961), et marginalisation des Hutus au Burundi.
  • Indépendance de l’Algérie (3 juillet).
  • Début de la campagne de sabotage par Umkhonto we Sizwe (« lance de la nation », branche armée de l’ANC) en Afrique du Sud. Arrestation et procès de Nelson Mandela (août).
  • Cérémonie de proclamation de la République Fédérale du Cameroun (1er oct.).
  • Arrestation de Mamadou Dia au Sénégal (18 déc.)

241963

  • Création de l’OUA (Organisation de l’unité africaine) à Addis-Abeba.
  • Indépendance du Kenya et de Zanzibar.
  • Dissolution de la Fédération d’Afrique centrale.
  • La Cour internationale de justice de La Haye valide le rattachement du North Cameroons au Nigeria (2 déc.).
  • Troubles au Congo Belge et Congo Brazzaville.
  • Assassinat de Sylvanus Olympio, président du Togo, par des officiers de l’armée togolaise soutenus par la France.

251964

  • Indépendance du Malawi (ex-Nyassaland) et de la Zambie (ex-Rhodésie du Nord).
  • Début de la lutte armée au Mozambique.
  • Création de la Tanzanie : fusion de la Tanganyika et de Zanzibar (26 avril).

261965

  • Indépendance de la Gambie (18 fév.)
  • Unilateral Declaration of Independence (UDI) des colons européens de Rhodésie du Sud (11 nov.).
  • Prise du pouvoir par Mobutu au Congo (24 nov.).

271966

  • Indépendance du Botswana (ex-Bechuanaland) et du Lesotho (ex-Basutoland).
  • Extension de l’apartheid au Sud-Ouest africain.

281967

  • Sécession du Biafra (Nigeria). La guerre civile prend fin en 1970 par une défaite de l’armée biafraise.

291968

  • Célébration de l’indépendance de l’île Maurice sur fond de violences intercommunautaires opposant une minorité musulmane aux Indiens majoritaires (12 mars). La princesse Alexandra du Kent refuse de s’y rendre du fait du climat insurrectionnel.
  • Intensification de la guérilla en Rhodésie du Sud.
  • Grèves et mouvements étudiants au Sénégal ; le régime de L. S. Senghor est déstabilisé.
  • Indépendance de la Guinée Équatoriale (oct.).

301969

  • Assassinat d’Eduardo Mondlane, chef du Frelimo (Front de libération du Mozambique).

311970

  • À cette date, les colonies espagnoles et portugaises continuent de lutter pour leur indépendance ; en Afrique du Sud, en Rhodésie du Sud et dans le Sud-Ouest africain, les populations catégorisées en « Africains, Coloured et Indiens » se battent toujours pour la reconnaissance de leurs droits.

Carte 1. – L’Afrique à l’aube des indépendances (1951).

Carte 2. – Afrique : la longue conquête de l’indépendance (1951-1993).

Notes

1 L’objectif est de donner des éléments éclairant le contexte international et facilitant la lecture des diverses contributions ; l’histoire nationale de tous les pays du continent n’est donc pas détaillée, de même que l’on n’évoque pas les événements politiques des années 1960 des pays devenus indépendants, notamment les divers coups d’état. L’ensemble de la chronologie est axée sur les indépendances. On peut compléter avec Almeida-Topor (d’), Hélène L’Afrique au XXe siècle, Colin, 2013 (4e éd.) ; M’Bokolo, L’Afrique au XIXe-XXe siècle, vol. 2, AUPELF-Hatier, Paris, 1992 ; Cooper, Frederick, L’Afrique depuis 1940, Paris, Payot, 2012.

Table des illustrations

Légende Carte 1. – L’Afrique à l’aube des indépendances (1951).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/112205/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 309k
Légende Carte 2. – Afrique : la longue conquête de l’indépendance (1951-1993).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/112205/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 302k

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540