Versión clásicaVersión móvil

L'autopsie judiciaire

 | 
Sandra Menenteau

Deuxième partie. Les conditions matérielles de l'autopsie

Chapitre III. Les antichambres de la Morgue : quand l’autopsie se pratique « à domicile »

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Les préoccupations hygiénistes qui se développent, dès le début du XIXe siècle, en matière d’ouvertures cadavériques de masse, mettent en exergue l’impossibilité de pratiquer ce genre d’activité dans n’importe quel lieu. Les restrictions qui frappent le fonctionnement des amphithéâtres de dissection, les interdictions auxquelles les apprentis anatomistes doivent se plier le soulignent. Soumis à des impératifs similaires, les examens post mortem en milieu hospitalier doivent, en sus, se réaliser à bonne distance des familles et des malades1. En matière d’autopsie judiciaire, aucun texte réglementaire ne désigne un lieu dévolu uniquement et spécifiquement à l’exercice. La question est donc de savoir où ces examens cadavériques sont effectués.

L’urgence de l’instruction et l’éparpillement topographique des corps à examiner entraînent la multiplication des théâtres de l’autopsie médico-légale. En outre, ces deux facteurs nécessitent, de la part du médecin expert, une grande capacité d’ad...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search