Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma expressionniste

 | 
Jacques Aumont
, 
Bernard Benoliel

3. Exressionnisme D’ailleurs

Gothique latin ou expressionnisme catholique

Jean-Fraçois Rauger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment définir l’évolution dans l’histoire du cinéma de ce que l’on a appelé l’expressionnisme, pour peu qu’on en reste à la définition scolaire qui le circonscrit dans un corpus tiré de la production cinématographique allemande des années 1919 à 1933 ?

Influences, hybridations, croisements, migration d’images pour reprendre l’expression de Jacques Aumont ? D’aucuns de mes prédécesseurs ont rappelé la difficulté de définir la postérité de l’expressionnisme. Difficulté ressentie personnellement et concrètement lorsqu’il s’est agi de choisir, pour une programmation, des titres de films représentatifs d’une « influence » de l’expressionnisme. L’image expressionniste a-t-elle eu un avenir ? Le cinéma expressionniste allemand n’aura-t-il été qu’une parenthèse finalement peu productive ? Et si son destin avait été de connaître une évolution dégradée, vers une impureté inévitable ? C’est l’hypothèse proposée ici.

Car j’ai choisi de m’attacher à un moment et à une certaine catégorie de ciném...

Auteur

Jean-François Rauger est directeur de la programmation à la Cinémathèque française, journaliste et critique au journal Le Monde.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540