Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma expressionniste

 | 
Jacques Aumont
, 
Bernard Benoliel

3. Exressionnisme D’ailleurs

La sourde présence de l’expressionnisme : Orson Welles

Edgardo Cozarinsky

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[La conférence s’ouvre par la projection d’un extrait du film Mr. Arkadin, d’Orson Welles : du début jusqu’au gros plan d’Akim Tamiroffdans sa mansarde.]

Cela m’a semblé intéressant d’interrompre cet extrait sur cette question : « Qui êtes-vous ? Le Père Noël ? », parce que le sujet du film est l’impossibilité de connaître quelqu’un, de mener jusqu’au bout une enquête sur l’identité de qui que ce soit, et pas seulement d’un personnage qui s’entoure de mystères, comme celui d’Arkadin. J’aime bien le titre choisi pour cette intervention sur l’expressionnisme chez Welles. Cette « sourde présence » est celle d’une ombre.

Il est impossible, nous le savons, de définir exactement l’expressionnisme parce que ce mouvement n’a jamais été une école, mais comme l’a écrit Lotte Eisner dans L’Écran démoniaque, plutôt une coïncidence d’artistes, d’écrivains et de goûts à une époque déterminée, que l’on peut situer autour de la Première Guerre mondiale jusqu’aux abords de la montée du nazisme. Si l’e...

Auteur

Edgardo Cozarinsky est cinéaste (entre autres, La Guerre d’un seul homme, Citizen Langlois, Fantômes de Tanger, Dans le rouge du couchant, Ronde de nuit) et écrivain : les récits de La Fiancée d’Odessa (Actes Sud, 2002), Le Ruffi an moldave (Actes Sud, 2004).

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540