Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma expressionniste

 | 
Jacques Aumont
, 
Bernard Benoliel

1. Prologue

Où commence, où finit l’expressionnisme ?

Jacques Aumont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En guise d’introduction

Poser deux questions est évidemment une facilité : cela évite d’en poser une seule, qui risquerait de rester sans réponse. Me demandant, voici une vingtaine d’années, ce que pouvait être l’expressionnisme au cinéma, je n’avais trouvé que ceci pour m’en sortir :

« l’expressionnisme au cinéma, allemand ou autre, n’existe pas et n’a pas existé1 ».

Sous l’arrogance de l’énoncé, on devinait l’embarras : comment définir, dans et pour le cinéma, ce qu’on a tant de peine à définir dans et pour les autres arts, pourtant armés de leur antériorité esthétique et d’une histoire plus positivement assurée ? À la question frontale, qu’aujourd’hui donc j’évite : « qu’est-ce que l’expressionnisme ? », je ne trouvais de réponses avérées que dans des truismes (Caligari), des propositions arbitraires (Murnau expressionniste), voire de franches âneries (Lang expressionniste). Mouvement à l’histoire compliquée, et même confuse, longtemps ignoré en France, souvent incompris, il n’était...

Auteur

Jacques Aumont est professeur à l’université de Paris 3. Auteur de nombreux ouvrages d’esthétique, ses derniers livres publiés sont Ingmar Bergman. « Mes films sont l’explication de mes images » (2003) et Matière d’images (Images modernes, 2005). Il dirige le Collège d’histoire de l’art cinématographique depuis sa création.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540