Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

La vulnérabilité « ordinaire » à l’adolescence1

Elsa Ramos

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« ÊTRE TOUCHÉ (E) » : LES « CHOCS » PORTÉS À LA RÉALITÉ QUOTIDIENNE

La notion de vulnérabilité paraît être émergente ces dernières années, principalement, semble-t-il, dans des ouvrages s’inscrivant dans des réflexions centrées sur l’élaboration de l’action privée ou publique. Ainsi, l’étude de Claude Martin (1996) pose la question de la vulnérabilité à partir des risques associés au divorce, celle de Sylvie Pandelé (2008) appréhende la grande vulnérabilité des personnes en fin de vie et les pratiques de soins et d’accompagnement mises en place pour ces personnes. Pour Viviane Châtel et Shirley Roy (2008), la notion de vulnérabilité doit être mise en lien avec l’exclusion et la construction du lien social dans les sociétés de seconde modernité. Nous pouvons retenir de ces travaux et d’autres recherches que la vulnérabilité est appréhendée, la plupart du temps, à partir « des états », des situations et des personnes avec des enjeux de prévention et/ou de protection de la vulnérabilité...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540