Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

Les recherches sur les « jeux vidéo » : images du « jeune » et conceptions de l’université nouvelle

Laurent Trémel

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors que la pratique des jeux vidéo peut être considérée comme un fait social digne d’intérêt depuis plus de vingt ans, force est de constater que, jusqu’à une date récente, correspondant au début des années 2000, le monde universitaire français1 s’était peu préoccupé de l’étude de cette activité de loisir. À cela au moins deux raisons. La première tient à la légitimité des domaines d’étude et à la façon dont des sujets se rapportant à la thématique des « loisirs » peuvent paraître moins importants que ceux se rapportant au travail, ou encore ceux révélateurs de problèmes sociaux affectant nos contemporains (délinquance, discrimination, etc.). La seconde tient à une conséquence de l’application de certains préceptes issus du structuralisme, ayant orienté bon nombre de travaux en sciences humaines et sociales. On la retrouve notamment formalisée par le sociocritique Pierre Bruno (1993), pourtant auteur de l’un des rares ouvrages écrits en France sur la thématique des jeux vidéo.

Celu...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540