Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

Les jeunes, les études, le travail, l’autonomie…

Henri Eckert

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous partirons de l’hypothèse suivante : « la jeunesse » s’impose comme un « nouvel âge de la vie » (Galland, 1990) au fur et à mesure du report de l’entrée dans la vie active par ceux dont les conditions objectives d’accès aux emplois et aux positions sociales, d’une part, et les dispositions individuelles ou familiales, d’autre part, conduisent à fréquenter l’école de plus en plus longtemps. Au principe d’une telle évolution, il y a la séparation, voire l’étanchéité entre le temps consacré à la formation et le temps du travail productif, dans des sociétés où, selon la formule d’E. C. Hughes (1996), « on a tendance à définir les phases successives de la vie en fonction de l’école et du travail : avant l’école, l’école, le travail, la retraite ». Une évolution de ce type est aisément lisible dans un pays comme la France, où perdure la relative autonomie du système de formation par rapport au système de production (Boltanski et Bourdieu, 1975) : la prolongation généralisée des scolar...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540