Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

« Crise de reproduction » et « désouvriérisation » des classes populaires en France

Gérard Mauger

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au tournant des années 1975, le processus de consolidation de la condition salariale de l’après-guerre en France fait place à une insécurité sociale croissante et à la déstabilisation des modes de vie des classes populaires (Castel, 1995), de sorte que celles-ci apparaissent aujourd’hui comme un monde « dé-fait » (Mauger, 1996). À cette « crise de reproduction » des classes populaires (Mauger, 1998), dont « les jeunes des cités » constituent le point focal depuis le début des années 1980, correspond un changement de leur « mode de génération ». Ce « mode de génération1 » des générations successives de jeunes des classes populaires peut être défini par un état historiquement situé des « cadres de prime socialisation2 » : « stratégies familiales de reproduction » (Bourdieu, 1989), état du système scolaire, état du marché du travail (y compris du « marché du travail illégal »), état de l’offre de biens symboliques (politiques, syndicaux, culturels, religieux, etc.) et des « formes d’en...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540