Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

Des représentations de la jeunesse

Madeleine Gauthier

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’absence d’histoire de la jeunesse et le développement tardif des sciences sociales au Canada français rendent difficile la mesure du changement ou des continuités qu’on peut observer chez les jeunes de ce pays et plus particulièrement au Québec où vit la majorité francophone. Les documents anciens ou les souvenirs lointains auxquels on peut soi-même se référer ne renvoient qu’à une certaine représentation de la jeunesse. La jeunesse étudiée comme catégorie sociale, à la différence de l’enfance et de l’adolescence, est d’apparition récente.

C’est plutôt le concept d’adolescence qui a occupé une place prépondérante au cours de la première moitié du XXe siècle, principalement sous l’impulsion de la psychologie du développement. Celle-ci continuait de véhiculer le modèle de l’enfant normal, dont le sociologue québécois Turmel (2008) vient de rendre compte dans un portrait très documenté. Lemieux a retracé, en 1986, l’origine du concept d’adolescence, qu’elle situait au début du siècle ...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540