Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une mémoire de papier

 | 
François Ploux

Bibliographie

Texte intégral

Le local dans le national

Abélès M., « Le local à la recherche du passé perdu », Dialectiques, no 30, 1980, p. 31-42.

Agulhon M., « La mairie. Liberté, Égalité, Fraternité », dans Nora P. (dir.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 1, p. 179-196.

Applegate C., A Nation of Provincials. The German Idea of Heimat, Berkley, Univ. of California Press, 1990, 273 p.

Applegate C., « Localism and the German Bourgeoisie : the Heimat Movment in the Rheinisch Palatinate before 1914 », dans Blackbourn D., Evans R. J. (dir.), The German Bourgeoisie. Essays on the Social History of the German Middle Class from the late eighteenth to the early twentieth century, London-NY, Routledge, 1991, p. 224-254.

Applegate C., « A Europe of Regions : Reflexions on the Historiography of Sub-National Places in Modern Times », American Historical Review, 104, no 4, octobre 1999, p. 1157-1182.

Baboulet-Flourens P., « Variations sur un événement annoncé. Les manifestations du bicentenaire de la Révolution française dans le Lot », Ethnologie française, vol. XXIX, no 1, 1999, p. 111-120.

Boiral P., Brouat J. P., « L’émergence de l’idéologie localiste », Sociologie du Sud-Est, 41-44, juill. 1984-juin 1985, p. 35-50.

Boutry P., « Le clocher », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 3, p. 3081-3107.

Boutry P., « Les mutations du paysage paroissial. Reconstructions d’églises et translations de cimetières dans les campagnes de l’Ain au XIXe siècle », Ethnologie française, vol. XV, no 1, 1985, p. 7-34.

Boutry P., « Commune et paroisse : les conflits religieux dans les campagnes françaises. 1830-1930 », dans Mayaud J.-L., Raphael L. (dir.), Histoire de l’Europe rurale contemporaine. Du village à l’État, Paris, Armand Colin, 2006, p. 287-313.

Bowles B. C., « La République régionale : stade occulté de la « synthèse républicaine » », The French Review, vol. 69, no 1, oct. 1995, p. 103-117.

Bussi M., « La France : une démocratie rurale ? », Enquêtes rurales, no 11, 2007, p. 145-157.

Cabanes R., « Les associations créatrices de la localité », dans Benoît-Guilbot O. et al., L’esprit des lieux : localités et changement social en France, Paris, CNRS, 1986, p. 209-231.

Chanet J.-F., L’École républicaine et les petites patries, Paris, Aubier, 1996, 426 p.

Chanet J.-F., « Terroirs et pays : mort et transfiguration », Vingtième siècle, 69, janvier-mars 2001, p. 61-77.

Chanet J.-F., « La place et les fonctions du milieu local dans les revues d’enseignement primaire à la Belle Époque. L’exemple de la Revue de l’enseignement primaire supérieur, 1890-1914 », Jean Jaurès. Cahiers trimestriels, no 152, avril-juin 1999, p. 119-130.

Cohen A. P., Belonging : Identity and Social Organisation in British Rural Cultures, Manchester, Manchester University Press, 1982, 334 p.

Corbin A., « L’ascension d’une conscience municipale sous la Monarchie de Juillet », dans Cassan M., Lemaître J.-L. (dir.), Espaces et pouvoirs urbains dans le Massif central et l’Aquitaine du Moyen-Âge à nos jours, Paris-Ussel, De Boccard, 1994, p. 295-315.

Corbin A., Les cloches de la terre. Paysage sonore et culture sensible dans les campagnes au XIXe siècle, Paris, Albin Michel, 1994, 359 p.

Degnen C., « Mémoire des lieux et lien social à Dodworth », Ethnologie française, XXXVII, 2007, 2, p. 285-293.

Dréano J.-M., « Le discours sur la commune française : les voies d’un consensus Le cas du Midi méditerranéen de 1884 à nos jours », Histoire et Mesure, 1997, t. XII, p. 337-360.

Dréano J.-M., Idéologies spatiales et créations de communes : le cas du Midi méditerranéen de 1884 à nos jours, thèse de géographie, université de Provence, 1997, 377 p.

Edwards J., « The Need for a “bit of history”. Place and Past in English Identity », dans Lovell N. (dir.), Locality and Belonging, London, Routledge, 1998, p. 147-167.

Estève C., « Recherches sur la revendication paroissiale dans le Cantal de la première moitié du XIXe siècle », Revue de la haute Auvergne, 1997/1, p. 47-104.

Fauvel D., Histoire des circonscriptions territoriales du canton de Goderville, 1750-1914, thèse IIIe cycle, Rouen, 1981.

Flory T., Le mouvement régionaliste français, sources et développements, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Travaux et recherches de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris, série sciences politique », no 6, 1966, 124 p.

Follain A., « La formation du réseau communal en France du Nord », Revue du Nord, no 316, septembre 1996, p. 485-510.

Follain A., « Des communautés paroissiales aux communes en Bretagne et en Normandie. Un conflit pour l’identité communautaire », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, t. 104, no 1, 1997, p. 33-66.

Follain A., « Les communautés rurales en Normandie sous l’Ancien régime. Identité communautaire, institutions du gouvernement local et solidarités », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 45-4, octobre-décembre 1998, p. 691-721.

Fougère L., Machelon J.-P. Monnier F., Les communes et le pouvoir de 1789 à nos jours, Paris, Presses universitaires de France, 2002, 662 p.

Garcia P., « Les racines d’un succès : la célébration des “vertus du lieu” lors du Bicentenaire de la Révolution française », dans Grange D.-J., Poulot D., L’esprit des lieux. Le patrimoine et la cité, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1997, p. 316-328.

Garcia P., Le Bicentenaire de la Révolution. Pratiques sociales d’une commémoration, Paris, Éditions du CNRS, 2000, 354 p.

Gasnier T., « Le local. Une et indivisible », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 3, p. 3423-3477.

Georges J., « Le banquet des maires ou la fête de la Concorde républicaine », dans Corbin A. Gérôme N., Tartakowsky D. (dir.), Les usages politiques des fêtes aux XIXe-XXe siècles, Paris, Publications de la Sorbonne, 1994, p. 159-167.

Gerson S., « Une France locale : The Local Past in Recent French Scolarship », French Historical Studies, 26, 3, Summer 2003, p. 539-559.

Guillemin A., « Pouvoir de représentation et constitution de l’identité locale », Actes de la recherche en sciences sociales, 52-53, juin 1984, p. 15-17.

Hazareesingh S., « Defining the Republican Good Life : Second Empire Municipalism and the Emergence of the Third Republic », French History, no 3, 1997, p. 310-337.

Hazareesingh S., From Subject to Citizen : the Second Empire and the Emergence of Modern French Democraty, Princeton, Princeton University Press, 1998, 393 p.

Hazareesingh S., « The Société d’Instruction Républicaine and the Propagation of Civic Republicanism in Provincial and Rural France, 1870-1877 », The Journal of Modern History, 71, june 1999, p. 271-307.

Joanna J., « La sociologie historique face au local. Enjeux problématiques d’une analyse sous la IIIe République », dans Bachir M. (dir.), Les méthodes au concret, Presses universitaires de France, 2000, p. 299-319.

Kervasdoué J. de et al., « La loi et le changement social : un diagnostic. La loi du 16 juillet 1971 sur les fusions et les regroupements de communes », Revue française de Sociologie, XVII, 1976, p. 423-450.

Lagrave R.-M., Le village romanesque, Le Paradou, Actes Sud, 1980, 235 p.

Lagrave R.-M., « Mensonge romanesque et vérité des romanciers. Une relecture du village romanesque », Études rurales, janvier-mars 1988, 109, p. 55-73.

Livet G., Gras C. (éd.), Régions et régionalisme en France, Paris, Presses universitaires de France, 1977, 594 p.

Lomnitz C., « Les “centres” et la dialectique de la distinction à Tepoztlan », Le Mouvement social, no 187, avril-juin 1999, p. 33-62.

Mabilleau A., (dir.), À la recherche du local, Paris, L’Harmattan, 1993, 231 p.

Martin J.-C., La Vendée de la mémoire : 1800-1980, Paris, Le Seuil, 1989, 298 p.

Martin J.-C., « La construction culturelle d’une région, la Vendée », dans Haupt H.-G., Müller M. G., Woolf S. (eds.), Regional and National Identities in Europe in the xixth and xxth Centuries, Kluwer Law International, 1998, p. 437-453.

Meynier A., « La commune rurale française », Annales de géographie, no 295, LIII-LIVe année, juillet-septembre 1945, p. 161-179.

Mozet N., « Yvetot vaut Constantinople. Littérature et géographie en France au XIXe siècle », Romantisme, 1982, 35, p. 91-114.

Offerlé M., « La nationalisation de la citoyenneté civique en France à la fin du XIXe siècle », dans Romanelli R. (éd.), How Did They Become Voters ? The History of Franchise in Modern European Representation, The Hague, Kluwer Law International, 1988, p. 37-51.

Ozouf M., « La Révolution française et la perception de l’espace national : fédé rations, fédéralisme et stéréotypes régionaux », dans L’École de la France. Essais sur la Révolution, l’utopie et l’enseignement, Paris, Gallimard, 1984, p. 28-30.

Ozouf M., Ozouf J., « Le Tour de la France par deux enfants. Le petit livre rouge de la République », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 1, p. 277-301.

Ozouf-Marignier M.-V., « Centralisation et lien social : le débat de la première moitié du XIXe siècle », dans Iachello E., Salvemini V. (dir.), Per un atlante storica del Mezzogiorno e della Sicilia in età moderna, Naples, Liguori Ed., 1998, p. 75-91.

Payre R., « Une république des communes. Henri Sellier et la réforme municipale en avril 1942 », Genèses, no 41, décembre 2000, p. 143-163.

Peer S., France on Display. Peasants, Provincials, and Folklore in the 1937 Paris World’s Fair, Albany, State University of New York Press, 1998, 265 p.

Pérès H., « Identité communale, République et communalisation », Revue française de science politique, 39(5), 1989, p. 671-682.

Pérès H., Individus entre village et nation. Une expérience identitaire dans la formation de la France contemporaine, thèse IEP de Bordeaux, 1993.

Pérès H., « Le village dans la nation française sous la IIIe République. Une configuration cumulative de l’identité », dans Martin D.-C. (dir.), Cartes d’identité. Comment dit-on « nous en politique ?, Paris, Presses de la FNSP, 1994, p. 209-228.

Pouthas C.-H., « Les projets de réforme administrative sous la Restauration », Revue d’histoire moderne, 1926, p. 321-367.

Pouthas C.-H., « Une enquête sur la réforme administrative sous la Seconde République », Revue historique, 1942-1943, p. 1-12.

Rebérioux M., « La capitale et le réveil des provinces : Paris-Province en 1900 », Le Mouvement Social, 1992, 160, p. 3-11.

Revel J., « La région », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 2, p. 2907-2936.

Riemenschneider R., « Décentralisation et régionalisme au milieu du XIXe siècle », Romantisme, 35, 1982, p. 15-33.

Riemenschneider R., « Les libertés locales entre libéralisme et jacobinisme. Aspects des problèmes de la décentralisation en France de 1789 à nos jours », Bulletin de la société d’histoire moderne, 82, 1983, no 2, p. 13-22.

Riemenschneider R., « La “Constitution populaire du canton (1850)” et le problème des petites communes en France », dans Pertué M. (dir.), L’Administration territoriale de la France, 1750-1940, actes du colloque d’Orléans, Orléans, Presses universitaires d’Orléans, 1998, p. 423-437.

Roncayolo M., Territoire et territorialité, Paris, CNRS, no 1, 1983.

Roncayolo M « Le département », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 2, p. 2937-2974.

Sagnes S., « Les pays de Pierre Foncin », Ethnologies comparées, Printemps 2005 (Pays, Terroirs, territoires), http://alor.univmontp3.fr/cercer8/s.s.htm.

Sahlins P., Frontières et identités nationales. La France, et l’Espagne dans les Pyrénées depuis le XVIIe siècle, Paris, Belin, 1996, 415 p.

Schwart R. M., « Village Communalism and the Formation of National Political Consciousness in Burgundy, 1750-1850 », dans Scourville S. Séguin N. (dir.), Espace et culture – Space and Culture, Sainte-Foy, Les Presses de l’université de Laval, 1995, p. 89-100.

Snell K. D. M., Parish and Belonging. Community, Identity and Welfare in England and Wales. 1700-1950, Cambridge, Cambridge University Press, 2006, 541 p.

Strathern M., « The Village as an Idea : Constructs of Village-ness in Eldom, Essex », dans Cohen A. P. (éd), Belonging. Identity and Social Organisation in British Rural Cultures, Manchester, Manchester University Press, 1982, p. 247-277.

Tacke C., « The Nation in the Region. National Movements in Germany and France in the xixth Century », dans Beramendi J. G. et al., Nationalism in Europe : Past and Present, Santiago de Compostela, Universidade de Santiago de Compostela, 1994, p. 691-703.

Thiesse A.-M., Ils apprenaient la France. L’exaltation des régions dans le discours patriotique, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1997, 130 p.

Thiesse A.-M., Écrire la France : le mouvement littéraire régionaliste de langue française entre la Belle Époque et la Libération, Paris, Presses universitaires de France, 1991, 314 p.

Tudesq A.-J., « La décentralisation et la droite en France au XIXe siècle » dans La Décentralisation, colloque d’histoire, Faculté des Lettres et Sciences humaines d’Aix-en-Provence, 1-2 décembre 1961, Aix-en-Provence, Éditions Ophrys, 1964, p. 55-67.

Von Thadden R., La centralisation contestée. L’administration napoléonienne, enjeu politique de la Restauration (1814-1830), Arles, Actes Sud, 1989, 348 p.

Science et observation du local

Barrera C., Les sociétés savantes de Toulouse au XIXe siècle (1797-1865), Paris, Éditions du CTHS, 2003, 435 p.

Barret-Kriegel B., Les Académies de l’histoire, Paris, Presses universitaires de France, 1988, 368 p.

Belmont N., « L’Académie celtique et Georges Sand. Les débuts des recherches folkloriques en France », Romantisme, 9, 1975, p. 29-38.

Belmont N., Paroles païennes. Mythe et folklore. Des frères Grimm à P. Saintyves, Paris, Imago, 1986, 176 p.

Belmont N. (éd.), Aux sources de l’ethnologie française. L’Académie celtique, Paris, CTHS, 1995, 478 p.

Beltramelli B., Chroniques de Seineet-Marne au XIXe siècle Un évêque et ses prêtres au service de l’histoire, Monthyon, A. Pouyé, 1987-1992, 3 vol., 143, 152 et 160 p.

Bensa A., Fabre D. (éd.), Une histoire à soi. Figurations du passé et localités, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. « Ethnologie de la France », cahier 18, 2001, 298 p.

Bercé F., « Les Sociétés savantes et la protection du patrimoine monumental », Actes du 100e congrès national des sociétés savantes, Paris, 1975, Colloque interdisciplinaire, Paris, 1976, p. 155-167.

Bercé F., Les premiers travaux de la commission des monuments historiques, 1837-1848 : procès-verbaux et relevés d’architectes, Paris, A. et J. Picard, 1979, 452 p.

Bercé F., « Arcisse de Caumont et les sociétés savantes », dans Nora P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 1, p. 1545-1573.

Berdoulay V., La formation de l’école française de géographie (1870-1914), Paris, Bibliothèque nationale, rééd. Éditions du CTHS, 1995, 253 p.

Bertho C., « L’invention de la Bretagne, genèse sociale d’un stéréotype », Actes de la recherche en sciences sociales, no 35, novembre 1980, p. 45-62.

Binot J.-M., « Pourquoi les collectivités partent à la recherche de leur histoire », La Gazette des communes, 13 juillet 1998, p. 18-25.

Bleton-Ruget A., « Agrarisme républicain, ethnographie folkloriste et régionalisme, quand Romenay s’exposait à Paris en 1937 », dans Ponsot P. (dir.), La Bresse, les Bresses, de la préhistoire à nos jours, Saint-Just, Éditions A. Bonavitacola, 1998, p. 225-234.

Bleton-Ruget A., « Les pays vidaliens : aménagement du territoire et espaces ruraux, entre démarches savantes et enjeux politiques », dans Bleton-Ruget A., et al. (dir.), « Pays » et territoires. De Vidal de la Blache aux lois d’aménagement et de développement du territoire, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2002, p. 27-37.

Bleton-Ruget A., « Travail et territoires : du bon usage de la nation. À propos de l’enquête de 1848 sur le travail agricole et industriel », Cahiers d’économie et sociologies rurales, no 76, 2005, p. 30-48.

Bonnet S., Santini C., Barthelemy H., « La vie ouvrière vue par les instituteurs en Meurthe-et-Moselle (1890-1900) », Le Mouvement social, 1965, p. 81-96.

Bourguet M.-N., « Des préfets aux champs. Une ethnographie administrative de la France en 1800 », dans Rupp-Eisen-Reich B., Histoires de l’anthropologie : XVIe-XIXe siècles, Paris, Klincksieck, 1984, p. 259-272.

Bourguet M.-N., Déchiffrer la France. La statistique départementale à l’époque napoléonienne, Paris, Éditions des Archives contemporaines, 1989, 476 p.

Bromberger C., « Du grand au petit. Variations des échelles et des objets d’analyse dans l’histoire récente de l’ethnologie de la France », dans Chiva I., Jeggle U. (dir.), Ethnologies en miroir. La France et les pays de langue allemande, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1987, p. 67-94.

Burguière A., « La centralisation monarchique et la naissance des sciences sociales. Voyageurs et statisticiens à la recherche de la France à la fin du XVIIIe siècle », Annales HSS, janvier-février 2000, 55-1, p. 199-218.

Burguière A., Ozouf M., Bourguet M.-N., « Naissance d’une ethnographie de la France au XVIIIe siècle », dans Objets et Méthodes de l’histoire de la culture, Budapest, Akadémia Kiado, 1982, p. 195-228.

Carrière V., Introduction aux études d’histoire ecclésiastique locale, Paris, Letouzé et Ané, 1934-1940, 3 vol., 472, 563, 668 p.

Carteron B. (dir.), L’engouement associatif pour l’histoire locale. Les cas du Maine-et-Loire, Paris, L’Harmattan, 2004, 122 p.

Cerquiglini B., Une langue orpheline, Paris, Éditions de Minuit, 2007, 228 p.

Certeau M. de, Julia D., Revel J., Une politique de la langue. La Révolution française et les patois : l’enquête de Grégoire, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2002, 466 p.

Chaline J.-P., Sociabilité et éruditions : les sociétés savantes en France : XIXe-XXe siècles, Paris Éditions du CTHS, 1995, 479 p.

Chamboredon J.-C., Méjean A., « Récits de voyage et perception du territoire : La Provence (XVIIIe-XXe siècle) », Territoire, no 2, 1985, Paris, Presses de l’École normale supérieure.

Chartier R., « La ligne Saint-Malo-Genève », dans Nora P. (dir.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 2, p. 2817-2850.

Chevalier J.-P., « Le lent déclin de la monographie géographique dans l’enseignement primaire », Les Études sociales, no 113, 1er semestre 2001, p. 69-90.

Cholvy G., « Clercs érudits et prêtres régionalistes », Revue d’histoire de l’Église de France, 1985, p. 5-12.

Claval P. (dir.), Autour de Vidal de la Blache : la formation de l’école française de géographie, Paris, CNRS, 1993, 159 p.

Delcor M., « Les prêtres érudits du Roussillon aux XIXe et XXe siècles », Revue d’histoire de l’Église de France, t. XXI, 1985, p. 25-46.

De lEstoile B., « Le goût du passé. Érudition locale et appropriation du territoire », Terrain, 37, septembre 2001, p. 123-138.

Delmas J., « Les sociétés savantes au service de la dialectologie et du folklore » dans Les Sociétés savantes. Actes du 100e Congrès national des Sociétés savantes, Paris, 1976, p. 117-138.

Dolan C., « L’identité urbaine et les histoires locales publiées du XVIe au XVIIIe siècle en France », Canadian Journal of History, August 1992, p. 277-298.

Dubuc A., « Les sociétés des études locales et l’enseignement public », dans Les sociétés savantes, Actes du 100e congrès national des sociétés savantes, Paris, 1975. [Colloque interdisciplinaire sur les sociétés savantes, Actes du 100e congrès national des sociétés savantes, Paris, 1975, Éditions CTHS, 1976], p. 79-90.

Gerson S., « La représentation historique du pays, entre l’État et la société civile », Romantisme, 110, 2000-4, p. 39-49.

Gerson S., The Pride of Place. Local memories and Political Culture in Nineteenth-Centuy France, Ithaca, Cornell University Press, 2003, 324 p.

Gerson S., « L’État français et le culte malaisé des souvenirs locaux, 1830-1870 », Revue d’histoire du XIXe siècle, no 29, 2004, p. 13-29.

Giraud-Labalte C., Les Angevins et leurs monuments : 1800-1840. L’invention du patrimoine, Angers, Société d’études angevines, 1996, 361 p.

Gonzales D., « L’idée de pays dans la géographie et la culture françaises au tournant du siècle », dans Claval P. (éd.), Autour de Vidal de la Blache. La formation de l’école française de géographie, Paris, CNRS, 1993, p. 123-129.

Guillet F., « Naissance de la Normandie (1750-1850). Genèse et épanouissement d’une image régionale », Terrain, no 33, septembre 1999, p. 145-156.

Guillet F., Naissance de la Normandie. Genèse et épanouissement d’une image régionale en France, 1750-1850, Caen, Annales de Normandie, 2000, 591 p.

Guillet F., « Entre stratégie sociale et quête érudite : les notables normands et la fabrication de la Normandie au XIXe siècle », Le Mouvement Social, no 203, avril-juin 2003, p. 89-111.

Guillet F., « L’image de la Normandie. La construction d’une identité territoriale au XIXe siècle », dans Demartini A.-E., Kalifa D. (éd.), Imaginaire et sensibilités au XIXe siècle. Études pour Alain Corbin, Paris, Créaphis, 2005, p. 37-50.

Guiomar J.-Y., Le bretonisme. Les historiens bretons au XIXe siècle, Mayenne, Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, 1987, 443 p.

Hilaire Y.-M., « L’intérêt des registres historiques de paroisse aux XIXe et XXe siècles. L’exemple du diocèse d’Arras », Actes du 91e congrès national des sociétés savantes (Rennes, 1966). Section d’histoire moderne et contemporaine, t. III (De la Restauration à la deuxième Guerre mondiale), Paris, Bibliothèque nationale, 1969, p. 7-21.

Hilaire Y.-M., « Daniel Haigneré et les prêtres érudits du Boulonnais et de l’Artois entre 1850 et 1890 », Revue d’histoire de l’Église de France, t. LXXXI, 1985, p. 65-71.

Hubert J., « L’Abbé Cochet et l’avènement d’une science de l’Archéologie », dans Centenaire de l’Abbé Cochet (1812-1875), Colloque international, Rouen, Musée des antiquités de Seine-Maritime, 1978, p. 13-18.

Lalagué-Guilhemsans M.-T., « Les méthodes de travail d’un érudit creusois : Louis Lacrocq (1868-1940) », Mémoires de la Société des Sciences naturelles et d’antiquités de la Creuse, t. 42, 1984-1986, p. 602-608.

Langlois C., « Des Études d’Histoire ecclésiastiques locales à la sociologie religieuse historique. Réflexions sur un siècle de production historiographique », Revue d’Histoire de l’Église de France, t. LXII, 1976, no 169, p. 329-347.

Lecomte M., Les bénédictins et l’histoire des provinces aux XVIIe et XVIIIe siècles », Revue Mabillon, 1927-1928, p. 237-246, 39-58, 110-133.

Locatelli R. et al., La France-Comté à la recherche de son histoire : 1800-1914, Paris, les Belles lettres, coll. « Annales littéraires de l’université de Besançon », 264, 1982, 488 p. Milbach S., Prêtres historiens et pèlerinages du diocèse de Dijon (1860-1914), Dijon, Éditions Universitaires de Dijon, 2000, 676 p.

Müller B., « Écrire l’histoire locale : le genre monographique », Revue d’histoire des sciences humaines, 2003, 9, p. 37-51.

Nourrisson D., « Les élites “savantes” de la Loire (1860-1880) », dans Dumons B., Pollet G. (dir.), Élites et pouvoirs locaux : la France du Sud-Est sous la Troisième République, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1999, p. 239-257.

Ozouf M., « L’invention de l’ethnologie française : le questionnaire de l’Académie celtique », dans L’École de la France. Essais sur la Révolution, l’utopie et l’enseignement, Paris, Gallimard, 1984, p. 351-379.

Ozouf-Marignier M.-V., « Les géographes et le découpage administratif de la France », dans Pertué M. (dir.), L’Administration territoriale de la France, 1750-1940, actes du colloque d’Orléans, Orléans, Presses universitaires d’Orléans, 1998, p. 3-14.

Ozouf-Marignier M.-V., « Le genre description géographique et ses équivalents en France dans la première moitié du XIXe siècle. Productions et finalités éditoriales », dans Chabaud G. et al. (dir.), Les guides impimés du XVIe au XXe siècle. Villes, paysages, voyages, Paris, Belin, 2000, p. 141-153.

Ozouf-Marignier M.-V., « La monographie de « pays » : le conflit entre science leplaysienne et géographie autour d’une monographie (1890-1910) », Revue d’histoire des Sciences humaines, 2003, 9, p. 13-35.

Ozouf-Marignier M.-V., « Le pays des leplaysiens : réalité sociale ou catégorie d’analyse ? », Les Études sociales, no 139-140, 1er et 2e semestres 2004, p. 7-38.

Parsis-Barubé O., Les représentations du Moyen Âge au XIXe siècle dans les anciens Pays-Bas français et leurs confins picards. Essai d’historiographie comparée, Villeneuve-d’Asq, Presses universitaires du Septentrion, 1999, 842 p.

Parsis-Barubé O., « Les représentations de la géographie administrative dans la statistique historique et archéologique des départements de la Somme, du Pas-de-Calais et du Nord au XIXe siècle », Revue du Nord, t. 82, no 335-336, avril-septembre 2000, p. 285-302.

Perrot J.-C., L’Âge d’or de la statistique régionale française (an IV-1804), Paris, Société des Études robespierristes, 1977, 238 p.

Pinson G., « L’Association normande au XIXe, réussite et déclin d’un modèle de société savante », Mélanges offerts à Gabriel Désert, Cahiers des Annales de Normandie, no 24, Caen, Musée de Normandie, 1992, p. 43-63.

Roche D., Les Républicains des lettres : gens de culture et Lumières au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1988, 393 p.

Roche D., Le Siècle des Lumières en province : académies et académiciens provinciaux, 1680-1789, Paris, Éditions de l’ÉHÉSS, 1989, 2 vol, 394 et 354 p.

Sagnes S., « Le passé des historiens locaux », Ethnologies comparées, no 4, printemps 2002 (« Mémoires des lieux »), http://alor.univ-montp3.fr/cerce/revue.htm.

Saulais B., « Les Monographies Communales de la Haute-Garonne, incunables de l’histoire locale », dans De mémoire d’instituteur : les monographies communales de la Haute-Garonne rédigées en 1885 ; origine et répertoire, Toulouse, Archives de la Haute-Garonne, 1993, 52 p.

Saunier P.-Y., L’esprit lyonnais. XIXe-XXe siècles : genèse d’une représentation sociale, Paris, CNRS, 1995, 233 p.

Saunier P.-Y., « Les entrepreneurs du Local. Actions érudites à Lyon sous la Troisième République », dans Dumons B., Pol let G. (dir.), Les élites municipales des villes du Sud-Est sous la Troisième République, Paris, CNRS, 1998, p. 277-299.

Savoye A., « Le Play, ses continuateurs et la question du territoire (1855-1914) », Cahiers du Centre de Recherches historiques, avril-oct. 1995, no 14/15, p. 111-118.

Savoye A., « La monographie sociologique : jalons pour son histoire (1855-1974) », Les Études sociales, no 131-132, 1er et 2e semestres 2000, p. 11-46.

Schweitz D., Histoire des identités de pays en Touraine, XVIe-XXe siècles, Paris, L’Harmattan, 2001, 463 p.

Thuillier G., « Les historiens locaux en Nivernais de 1815 à 1840 », dans Actes du 101e congrès des sociétés savantes, Lille, 1976-1980, hist. mod., t. II, 1978, p. 349-364 ; Actes du 102e congrès des sociétés savantes, Limoges, 1977, hist. mod., t. II, 1978, p. 319-333 ; Actes du 103e congrès des sociétés savantes, Nancy-Metz, 1978, hist. mod., t. II, 1979, p. 403-417 ; Actes du 104e congrès des sociétés savantes, Bordeaux, 1979, hist. mod., t. II, 1981, p. 561-574 ; Actes du 105e congrès des sociétés savantes, Caen, 1980, hist. mod., t. II, 1983, p. 563-574.

Tonnerre N.-Y. (dir.), Chroniqueurs et historiens de la Bretagne : du Moyen-Âge au milieu du XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2001, 242 p.

Tricard J., Grandcoing P., Chanaud R., Le Limousin, pays et identités. Enquêtes d’histoire (de l’Antiquité au XXIe siècle), Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2006, 573 p.

Verron G., « Le goût de l’histoire et le développement des recherches érudites en Normandie au début du XIXe siècle », dans Recueil d’études offertes à Gabriel Désert, 1992, No 3-4, p. 323-333.

Vovelle M., « La découverte de la Provence, ou les primitifs de l’ethnographie provençale », dans De la cave au grenier, Québec, Serge Fleury éditeur, 1980.

Weber F., « Histoire locale et ethnographie, de la petite patrie à l’identité locale », dans Percot M. (dir.), Histoire locale, rencontres d’Ancenis, Nantes, Siloë, 2000, p. 49-56.

Weber F., « Le folklore, l’histoire et l’État en France », Revue de synthèse, 3-4, 2000, p. 453-467.

Weber F., Müller B.,» Réseaux de correspondants et missions folkloriques », Gradhiva, 33, 2003, p. 43-56.

Wolff D., « Albert Demangeon : un géographe face au monde rural (jusqu’en 1914) », Ruralia, no 18-19, 2006, p. 187-209.

Figures de l’intellectuel au village

Boutry P., Prêtres et paroisses au pays du curé d’Ars, Paris, Éditions du Cerf, 1986, 706 p.

Boutry P., « Paroisses et clergé paroissial en France », dans Pellistrandi B. (éd.), L’histoire religieuse en France et en Espagne, Collection de la Casa de Velaázquez (87), Madrid, 2004, p. 175-200.

Boutry P., « “Vertus d’état” et clergé intellectuel : la crise du modèle “sulpicien” dans la formation des prêtres français au XIXe siècle », dans Problèmes d’histoire de l’éducation. Actes du séminaire de l’École française de Rome et l’Universita di Roma « La Sapienza », Rome, École française de Rome, 1988, p. 207-228.

Chanet J.-F., « Vocation et traitement. Réflexions sur la “nature sociale” du métier d’instituteur dans la France de la IIIe République », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 47-3, juillet-septembre 2000, p. 581-603.

Day C. R., « The Rustic Man : the Rural Schoolmaster in Nineteeth-Century France », Comparative Studies in Society and History, 25, 1983, p. 26-49.

Gemie S., « A Danger to Society? Teachers and Authority in France, 1833-1850 », French History, 1988, vol. 2, no 3, p. 264-287.

Gemie S., « The Schoolmistress’s Revenge : Secular Schoolmistress, Academic Authority and Village Conflicts in France, 1815-1848 », History of Education, vol. 20, Number 3, September 1991, p. 203-217.

Jacquet-Francillon F., Instituteurs avant la République. La profession d’instituteur et ses représentations de la monarchie de Juillet au second Empire, Villeneuve-d’Asq, Presses universitaires du Septentrion, 1999, 318 p.

Julia D., « Le clergé paroissial du diocèse de Reims à la fin du XVIIIe siècle », Études ardennaises, no 49, avril-juin 1967, p. 19-35 et no 55, octobre-décembre 1968, p. 41-65.

Langlois C., « Le temps des séminaristes. La formation cléricale en France aux XIXe et XXe siècles », dans Problèmes d’histoire de l’éducation. Actes des séminaires organisés par l’École française de Rome et l’Università di Roma-La Sapienza, Roma-Paris, 1988, p. 229-255.

Launay M., Le bon prêtre. Le clergé rural au XIXe siècle, Paris, Aubier, 1986, 323 p.

Lejeune P., « Les instituteurs du XIXe siècle racontent leur vie », Histoire de l’éducation, no 25, janvier 1985, p. 53-82.

Meyers P. V., « Professionalization and Societal Change : Rural Teachers in Nineteenth Century France », Journal of Social History, 4, summer 1976, p. 542-558.

Muel-Dreyfus F., Le métier d’éducateur. Les instituteurs de 1900, les éducateurs spécialisés de 1968, Paris, Les Éditions de Minuit, 1983, 269 p.

Nicolas G., Instituteurs entre politique et religion. La première génération de normaliens en Bretagne au XIXe siècle, Rennes, Apogée, 1993, 207 p.

Ozouf J., Ozouf M., La République des instituteurs, Paris, Gallimard, coll. « Point histoire », 1992, 487 p.

Pierrard P., La vie quotidienne du prêtre français au XIXe siècle (1801-1905), Paris, Hachette, 1986, 488 p.

Prost A., Histoire de l’enseignement en France, 1800-1867, Paris, A. Colin, 1968, 525 p.

Prost A., « La Contribution de l’école primaire républicaine à l’identité française », dans Haupt H.-G., Müller M. G., Woolf S. (eds.), Regional and National Identities in Europe in the xixth and xxth Centuries, Kluwer Law International, 1998, p. 255-274.

Singer B., Village Notables in Nineteenth-Century France. Priests, Mayors, Schoolmasters, Albany, State University of New York Press, 1983, 199 p.

Le XIXe siècle et l’histoire

Amalvi C., Le goût du Moyen Âge, Paris, Plon, 1996, 315 p.

Amalvi C., « La Révolution au village : jalons pour l’étude de la postérité révolutionnaire dans la France contemporaine : 1871-1914 », History of European Ideas, vol. 13, No. 5, 1991, p. 545-570.

Amalvi C. (dir.), Les lieux de l’histoire, Paris, Armand Colin, 2005, 410 p.

Bonniol J.-L., Crivello M., Façonner le passé. Représentations et cultures de l’histoire. XVIe-XXe siècle, Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 2004, 304 p.

Carbonell C.-O., Histoires et historiens. Une mutation idéologique des historiens français. 1865-1885, Toulouse, Privat, 1976, 605 p.

Colin P. (dir.), Les catholiques français et l’héritage de 1789 : d’un centenaire à l’autre, 1889-1989, Paris, Beauchesne, 1989, 407 p.

Crivello M., Garcia P., Offenstadt N., Concurrence des passés. Usages politiques de l’histoire dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Presses de l’université de Provence, 2006, 298 p.

Dancel B., Enseigner l’histoire à l’école primaire de la IIIe République, Paris, Presses universitaires de France, 1996, 243 p.

Delacroix C., Dosse F., Garcia P., Les courants historiques en France. XIXe-XXe siècle, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2005, 724 p.

Den Boer P., History as a Profession : the Study of History in France (1818-1914), Princeton, Princeton University Press, 1998, 470 p.

Dumoulin O., « La professionnalisation de l’histoire en France (1919-1939) », dans Historiens et sociologues aujourd’hui. Journées d’études annuelles de la Société française de sociologie (Lille, 14-15 juin 1984), Paris, CNRS, 1986, p. 49-59.

Dumoulin O., « Histoire et historiens de droite, 1815-1990 », dans Sirinelli J.-F. (dir.), Histoire des droites en France, Paris, Gallimard, 1992, t. 2, Cultures, p. 327-398.

El Gammal J., « L’utilisation électorale du passé. 1885-1898 », Revue historique, CCLXV, 1981, p. 103-130.

El Gammal J., Politique et poids du passé dans la France « fin de siècle », Limoges, Presses universitaires de Limoges, 1999, 789 p.

Gérard A., La Révolution française, mythes et interprétations. 1789-1970, Paris, Flammarion, 1970, 142 p.

Grosso R., « Aux origines de l’enseignement de l’histoire et de la géographie locales : Anfos Martin et le Bassin du Rhône », Études vauclusiennes, juill.-déc. 1982, p. 13-22.

Hartog F., Le XIXe siècle et l’histoire. Le cas Fustel de Coulanges, Paris, Le Seuil, coll. « Point », 2001, 428 p.

Hartog F., Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Le Seuil, 2003, 257 p.

Jullian C., « Augustin Thierry et le mouvement historique sous la Restauration », Revue de synthèse, 13, 1906, p. 29-142.

Keylor W. R., Academy and Community. The Foundation of the French Historical Profession, Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1975, 286 p.

Ory P., « Le centenaire de la Révolution française », dans Nora P. (dir.), Les lieux de mémoire, t. 1, Paris, Gallimard, coll « Quarto », 1997, p. 465-492.

Ory P., Une nation pour mémoire. 1889, 1939, 1989. Trois jubilés révolutionnaires, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1992, 282 p.

Theis L., « Guizot et les institutions de mémoire. Un historien au pouvoir », dans Nora P. (dir.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 1997, t. 1, p. 1575-1597.

Vallin P., « Fête, mémoire et politique : les 14 Juillet en Limousin (1880-1914) », Revue française de science politique, 32, 6, 1982, p. 949-971.

Zonabend F., La mémoire longue. Temps et histoires au village, Paris, Presses universitaires de France, 1980, 314 p.

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540