Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

La jeunesse n’est-elle qu’un mot ?

François Dubet

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le titre de cette intervention est une sorte de boutade. Mais il se trouve que je crois n’avoir lu aucun mémoire d’étudiant portant sur la jeunesse dans lequel on ne trouve la célèbre formule : « la jeunesse n’est qu’un mot ». Et je ne compte pas les articles scientifiques. Que signifie le succès de la phrase de Bourdieu, dont le sens n’est pas mystérieux puisqu’elle peut être lue comme un truisme sociologique rappelant que tous les objets sociaux sont construits, que la définition de la jeunesse est une définition historique, qu’elle n’est pas la même selon les époques en termes de limites, de droits, de représentations ? La jeunesse varie socialement : la jeunesse dorée, la jeunesse dangereuse ne sont pas les mêmes. Elle varie selon les genres : la jeunesse des filles n’est pas celle des garçons. Mais ce qui vaut pour la jeunesse vaut pour tous les objets sociaux : les classes sociales, les définitions du politique et de l’État, celles de l’entreprise et de la religion… Or, sur au...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540