Version classiqueVersion mobile

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était

 | 
Jacques Hamel
, 
Catherine Pugeault-Cicchelli
, 
Olivier Galland
, 
et al.

Sans titre

Julien Varaillon-Laborie

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Faudrait qu’j’me hisse sur un toit comme un chat de gouttière

Pauvre, mais libre de goûter aux délices des derniers rayons de soleil sur la ville.

Sa lumière filtrée à travers les vitres et les grilles des parcs,

Sa chaleur évidée d’sa substance, comme ses fruits froids sans sucre

Qui pourrissent sous les néons, sont-ce des citrons, des poires, ou des tronches de cadavres,

Qui me fixent et dont les yeux luisent dans la pénombre de l’étalage ?

L’asphalte brille, sous une pellicule de pluie fine, et le trottoir devient la vitrine

Embuée dans laquelle nos regards trempent leur désespoir quand

Les bus font fuser les flaques sur le gris de nos uniformes salis, qui virent au noir anthracite

Car on charbonne trop, braconne sur une mer de plomb,

harponne les faibles couleurs d’une nature morte

Qui s’planquent, et font leur deuil des fleurs et du vent.

La poisse et l’aigreur déteignent sur mes tempes grisonnantes.

Paraît qu’avant j’étais blond, que ma chev’lure captait ses rayons, dorait l’été v’nu…

Ma pa...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search