Version classiqueVersion mobile

Cultures enfantines

 | 
Andy Arleo
, 
Julie Delalande

Sixième partie. Regard de l’adulte sur l’enfant Quelle reconnaissance de l’enfant social et culturel ?

Le travail dans la culture enfantine1

Sandy Hobbs, Seonaid Anderson et Jim McKechnie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

INTRODUCTION

Le tableau de Pieter Bruegel connu sous le titre Jeux d’enfants (Kunsthistorisches Museum, Vienne) doit faire partie des œuvres qui traitent de l’enfance les plus reproduites dans le monde occidental. Si, à première vue, le tableau est rempli d’enfants qui s’amusent, de plus près cependant, certains problèmes apparaissent. Les spécialistes ont en particulier débattu du nombre de jeux décrits et de leur nature exacte. En fait, l’incertitude ne se limite pas à ce point. Le tableau dépeint-il uniquement des enfants en train de jouer ? On ignore le nom que l’artiste avait donné à cette œuvre. Le titre « Jeux d’enfants » n’apparaît que longtemps après la mort de Bruegel (Hindman, 1981). Et dans le cas d’une enfant au moins, de nombreuses études ont avancé la thèse qu’elle ne serait pas du tout en train de jouer. Il s’agit de la fillette dans le coin tout en bas à droite que l’on a souvent décrite comme « jouant à la marchande ». En d’autres termes, elle reproduit le travail d...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search