Version classiqueVersion mobile

Cultures enfantines

 | 
Andy Arleo
, 
Julie Delalande

Quatrième partie. Comment les enfants perçoivent et disent le monde

Quand les enfants se racontent des fictions

Un discours entre narré et vécu

Lætitia Peifer

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tous les enfants, depuis leur plus jeune âge, écoutent, regardent ou lisent des histoires. Histoires qui font rire, histoires qui font peur, histoires qui font réfléchir ou histoires qui font jouer, elles sont toutes différentes. Mais elles ont ceci en commun qu’elles sont faites de mots, de mots qui racontent quelque chose. Or, si pour l’adulte, raconter avec ses propres mots une histoire inventée ou empruntée relève de l’évidence, pour les enfants, ce n’est pas une tâche aisée. En témoignent leurs discours parfois décousus, souvent maladroits, mais toujours singuliers. Nous verrons dans cet article que l’« art verbal » enfantin présente à la fois des aspects récurrents, peut-être même universels, et des stratégies discursives très diverses.

CADRE THÉORIQUE ET EXPÉRIMENTAL

Dans le cadre d’une recherche traitant de la réception enfantine de récits fictionnels1, nous avons eu l’occasion de recueillir un corpus conséquent de discours de vingt-deux enfants de huit-neuf ans2. Notre perspe...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search