Version classiqueVersion mobile

Cultures enfantines

 | 
Andy Arleo
, 
Julie Delalande

Quatrième partie. Comment les enfants perçoivent et disent le monde

La culture politique des enfants en miniature1

Amy B. Shuffelton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

LES ENFANTS ET LE CARACTÈRE UNIVERSEL DE LA JUSTICE

À en croire certains théoriciens, tous les enfants du monde sans exception seraient sensibles au principe de justice. Quelle que soit leur culture, les enfants sont prompts à remarquer toute forme d’injustice et accèdent au travers du jeu et des relations avec leurs semblables à une compréhension subtile de la justice en tant que valeur morale.

Dans une théorie célèbre de 1966, Piaget suggère que la compréhension du concept de justice est naturelle chez l’enfant. Cette idée a ensuite été reprise par Lawrence Kohlberg (1981). Plus tard, des intellectuelles féministes ont démenti, preuves à l’appui, l’aspect universel de la justice, du moins en tant que caractéristique dominante ; elles ont fait remarquer que si l’on prend en compte le sexe de l’individu, le développement moral apparaît sous un jour assez différent (Gilligan, 1982). D’autres encore ont affirmé que Piaget et Kohlberg affichaient une conception de la justice très occiden...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search