Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Justice et sociétés rurales

 | 
Frédéric Chauvaud
, 
Yves Jean
, 
Laurent Willemez

Les auteurs

Texte intégral

1Emmanuel Brouard est en 3e année de doctorat à l’université de Poitiers (laboratoire GERHICO-CERHILIM, EA 4270). Ses thèmes de recherche sont la société rurale en vallée de l’Authion face aux risques, les crises et mutations des XVIIIe et XIXe siècles. L’aménagement hydraulique des vallées. Le risque d’inondation. L’agriculture (élevage, cultures commerciales et industrielles, celle du chanvre en particulier). La navigation fluviale (Loire). L’industrie textile.

2Sylvain Brunier, université Pierre Mendès France – Grenoble 2, doctorant en histoire au sein du laboratoire de Recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA-UMR 5 190). Prépare une thèse sur l’histoire des conseillers agricoles en Isère et en Savoie.

3Fabienne Cavaillé est maître de conférences au département de Géographie de l’université de Toulouse 2-Le Mirail et membre de l’UMR « Dynamiques rurales ». Elle s’intéresse à l’épistémologie de la géographie et travaille en particulier sur la mise en oeuvre d’une interdisciplinarité entre la géographie et le droit. Elle a participé à l’ouvrage dirigé par Patrick Forest, Géographie du droit. Épistémologie, développement et perspectives, Québec, Presses de l’Université Laval, 2009.

4Pauline Chaintrier, doctorante et allocatrice de recherche en histoire contemporaine à l’université de Poitiers, laboratoire Gerhico-Cerhilim (EA 4 270). Sa thèse, sous la direction de Frédéric Chauvaud, porte sur L’instruction criminelle en action au XIXe siècle : enquêtes et recherches de la Vérité judiciaire. L’exemple des cours d’assises de la Charente, de la Charente-Inférieure, des Deux-Sèvres et de la Vienne.

5Nicole Chambron, chercheure associée au LADYSS-CNRS, directrice du CERF (Centre Européen de Recherche et de Formation), chargée de cours à Paris Descartes. Sociologue, travaillant en sociologie rurale, sociologie du droit et de l’environnement. Thème de recherche actuel : « la confrontation du droit positif, en particulier le droit de l’environnement, avec les droits coutumiers, en Guyane et à Madagascar ».

6Frédéric Chauvaud, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers, responsable de l’équipe « Sociétés conflictuelles », du Gerhico-Cerhilim (EA 4270), spécialiste de l’histoire de la justice, de la déviance et de la violence. En 2010, il a publié L’Effroyable crime des sœurs Papin (Larousse) et La Chair des prétoires. Histoire sensible de la cour d’assises (1881-1932) et dirigé La Dynamique de la violence. Approches pluridisciplinaires (PUR), et en collaboration Figures de femmes criminelles (Publications de la Sorbonne) et Faire justice soi-même. Études sur la vengeance (PUR).

7Philippe Crémieu-alcan travaille sur la délinquance forestière en Guyenne (Aquitaine) au XVIIIe siècle. Il achève un doctorat sur ce sujet à l’université de Bordeaux 3 Michel de Montaigne intitulé « L’Homme et l’arbre en Guyenne au XVIIIe siècle ». Son travail s’inscrit dans l’histoire des mentalités, notamment par l’étude des formes de résistances à la justice et des relations entre le personnel de justice et les populations rurales. Il s’intéresse aussi aux modes de perceptions et des représentations de la forêt au travers de la parole des témoins ou des plaignants et des stratégies développées par les délinquants.

8Umberto Cugola est docteur en Études Rurales de l’université Toulouse Le Mirail. Il a été chargé de recherche par la Province des Iles Loyautés en Nouvelle-Calédonie et est membre de l’UMR « Dynamiques Rurales » (Toulouse 2). Ses recherches mettent en lien les transformations sociales des tribus kanak et leur développement économique. Rapport qu’il examine dans sa thèse : « Les contradictions culturelles du développement »

9Claire Delfosse, professeur de géographie à l’université Lyon 2, membre du laboratoire d’études rurales (EA 3728/Usc-INRA 2024). Ses recherches actuelles portent sur les produits agro-alimentaires et leurs liens au territoire, ainsi que sur le développement culturel dans les espaces ruraux. La question de la culture était au cœur de son HDR intitulée Patrimoine, culture et géographie rurale. Elle a publié deux ouvrages sur la géo-histoire des fromages : La France fromagère (2007) et Histoires de bries (2008).

10François Dubasque est maître de conférences d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers et membre du Gerhico-Cerhilim. Ses travaux de recherche portent sur l’histoire politique de la France du XXe siècle. Il a publié Jean Hennessy (1874-1944). Argent et réseaux au service d’une nouvelle république (PUR, 2008) et prépare la publication des actes d’un colloque intitulé « Fiefs, bastions, terres de mission et déserts électoraux de la Révolution à nos jours ».

11Quentin Duquesne est enseignant agrégé d'histoire à Grenoble et doctorant du laboratoire de Recherches historiques Rhône-Alpes (LARHRA), il travaille sur la question de la justice de proximité et du maillage du territoire par les tribunaux locaux en Dauphiné de la fin de l'Ancien Régime à la Restauration sous la direction de M. René Favier (Grenoble 2). [ quentinduquesne@wanadoo.fr].

12Yves Jean est professeur de géographie à l’université de Poitiers. Actuel directeur de l’UFR Sciences humaines et Arts, président du jury de l’agrégation externe de géographie, co-directeur de l’équipe de recherche Identité et connaissance des Territoires et des Environnements en Mutation (ICO-TEM), il a créé et dirigé le master « Chargé d’Analyse Spatiale et de Prospective Territoriale ». Élu maire d’une commune rurale de 1989 à 2008, il est depuis élu à Poitiers.

13Nicolas Krautberger, historien au sein du laboratoire de Recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA-UMR CNRS 5190), à l’Université Pierre Mendès France, Grenoble 2. Effectue une thèse sur l’histoire environnementale des Alpes aux XVIIIe et XIXe siècle. Travaille par ailleurs sur les transferts coloniaux de savoirs et de savoir-faire forestiers entre les départements alpins et algériens au XIXe siècle (drkrauzen@ gmail. com).

14François Lalliard, agrégé d’histoire, chercheur rattaché au LER-SEREC laboratoire d’Études rurales, équipe d’accueil 3728-Usc INRA 2024 (université Lumière Lyon 2) directeur Jean Luc Mayaud. Après une thèse consacrée à la fortune des berthier, princes de Wagram, dirigée par Alain Plessis, soutenue en 1997 et publiée chez Perrin en 2002 sous le titre La Fortune des Wagram de Napoléon à Proust, ses recherches portent sur la haute aristocratie impériale et ses modalités de maintien au sommet de la pyramide sociale.

15Édouard Lynch, université Lumière Lyon 2-laboratoire d’Études rurales (EA 3728-Usc INRA 2024), s’intéresse tout particulièrement aux relations entre les sociétés rurales et la politique à l’époque contemporaine. Ses recherches portent depuis plusieurs années sur les mobilisations agricoles en France au XXe siècle et l’émergence d’un répertoire protestataire autonome, en utilisant notamment les sources judiciaires.

16Gilles Malandain, maître de conférences en histoire à l’université de Poitiers, membre du Gerhico-Cerhilim. Principales publications : Impossibles victimes, impossibles coupables. Les femmes devant la justice, XIXe - XXe siècles, PUR, 2009 (codirection avec Frédéric Chauvaud), et L’Introuvable complot. Attentat, enquête et rumeur dans la France de la Restauration, Éditions de l’EHESS, 2011.

17Eric Kocher-marboeuf, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Poitiers, Gerhico-Cerhilim EA 4270, recherche en histoire rurale sur le mouvement coopératif laitier, industrie laitière, les mutations agricoles au XXe siècle dans le Centre-ouest et leurs conséquences sociales et politiques.

18Jean-Philippe Martin, agrégé et docteur en histoire, a publié de nombreux articles sur le syndicalisme vigneron en Languedoc, les luttes paysannes dans les années 1968 et sur la Confédération paysanne et les courants qui lui ont donné naissance, auteur de Histoire de la nouvelle gauche paysanne. Des contestations des années 1960 à l’altermondialisme, La Découverte, 2005.

19Fabrice Mauclair, docteur en histoire moderne (université de Tours), membre non permanent du CERHIO (Centre de Recherches historiques de l’Ouest). Consacre ses recherches aux archives judiciaires des XVIIe et XVIIIe siècles et plus particulièrement à celles produites par les justices seigneuriales.

20Romain Melot est chargé de recherche en sociologie à l’INRA (UMR Sadapt). Ses travaux se situent dans le domaine de la sociologie du droit. Il développe actuellement des recherches autour de l’analyse sociologique des outils de régulation foncière, appréhendés au travers des pratiques de recours au droit et à la justice en matière d’expropriation, d’urbanisme et d’aménagement, de l’analyse des litiges impliquant des usagers de l’espace et des acteurs publics.

21Michel Périgord, membre de l’EA 2 252 ICOTEM/RURALITES, est professeur de géographie à l’université de Poitiers

22Hervé Piant est professeur agrégé d’histoire-géographie à Bar-le-Duc (55). Docteur en histoire moderne, il a présenté à l’université de Bourgogne une thèse sur la justice des XVIIe -XVIIIe siècles, parue aux PUR. Ses travaux envisagent la justice comme une activité sociale, révélatrice des relations complexes qui s’établissent entre l’État et les populations sous l’Ancien Régime.

23Pascal Rey, agro-économiste et géographe au laboratoire ADES, Pascal Rey a travaillé essentiellement sur les populations rurales de pays en développement (Inde, Rwanda, Pérou), en particulier en Guinée où il développe depuis 8 ans une approche basée sur la compréhension des processus décisionnels au niveau local et s’intéresse aux processus de mise en œuvre de la responsabilité sociale des entreprises.

24François Sarrazin est sociologue, enseignant-chercheur au laboratoire de Sciences sociales de l’École supérieure d’agriculture à Angers (France), PRES LUNAM. Ses travaux de recherche sont centrés sur l’analyse des différents modes d’organisations économiques et sociales des bassins de production agricole, principalement dans le domaine végétal : arboriculture fruitière, maraîchage, production de semences et viticulture. Sa problématique est construite autour de quatre axes : les facteurs de coordination, l’innovation, la promotion collective et le développement du territoire.

25Didier Veillon, maître de conférences, enseigne l’histoire du droit et des institutions à la faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers. Membre de l’Institut d’histoire du droit (IHD - EA 3 320), ses travaux portent notamment sur le droit coutumier et l’histoire de la justice.

26Solange Vernois, maître de Conférence d’histoire de l’art contemporain à l’université de Poitiers, fait partie du Laboratoire de recherche Gerhico-Cerhutim et participe en particulier aux travaux entrepris dans les axes « Transferts artistiques » et « Justice et conflits ». Ses domaines d’étude sont les rapports entre les arts, l’illustration et le dessin de presse à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Elle prépare actuellement un ouvrage sur les dessins satiriques mettant en scène les paysans de l’Ouest de la France entre 1848 et 1914.

27Fabrice Vigier est maître de conférences d’histoire moderne à l’université de Poitiers, et rattaché au laboratoire de recherches du GERHICO-CERHILIM. Après avoir travaillé sur le clergé et les institutions ecclésiastiques du Centre Ouest sous l’Ancien Régime, il s’intéresse dans ses travaux les plus récents au monde des cabarets et des auberges aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il est actuellement responsable du DU Archives et Métiers des Archives.

28Laurent Willemez, maître de conférences en sociologie à l’université de Poitiers, membre du groupe de recherches et d’études sociologiques du centre-ouest (GRESCO). Ses recherches sont notamment consacrées à la sociologie du droit et de la justice dans une perspective socio-historique (rapports entre droit et politique et socio-histoire du droit du travail).

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540