Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Troisième partie. Les victimes, entre émotions et stratégies

11. Les victimes entre émotions et stratégies

Christophe Traïni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étymologie du terme « victime » indique indubitablement que la notion ne peut être à l’origine dissociée de pratiques liturgiques fortement valorisées visant à manifester l’amour, la gratitude, la confiance absolue, la dévotion, à l’égard de divinités suscitant le plus grand respect. Ce n’est que très progressivement que l’expression a fini par désigner une personne qui souffre injustement du fait de la méchanceté, de l’injustice et de la haine illégitime d’un bourreau ignoble et méprisable. Alors même qu’il s’agissait autrefois d’évoquer un amour inconditionnel des plus louables, « se poser en victime » est devenu cet ensemble de conduites consistant à affirmer être traité avec injustice, à accuser un tortionnaire, à susciter l’indignation, à exiger enfin une réparation. Cette simple donnée étymologique attire notre attention sur le fait que les conduites des acteurs se réclamant de la catégorie de « victime » méritent sans doute d’être rapportées à la lente évolution historique ...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540