Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Deuxième partie. Déplacements, concurrences et mimétismes

8. Les détenus disparus, victimes ou résistants ? Les catégories dans la mobilisation de l’Association chilienne des familles de détenus disparus

Paola Diaz et Carolina Gutierrez Ruiz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La recherche dont il est question ici porte sur l’action collective de l’Association chilienne des familles de détenus disparus (AFDD). Née au Chili à la fin de l’année 1974, un an après la prise du pouvoir par les forces armées1, cette association n’a cessé de se mobiliser pour que la vérité soit faite sur le sort de personnes disparues pendant la dictature et pour que les responsables de ces disparitions soient identifiés et condamnés.

À partir d’une enquête sur l’émergence de la cause de cette association2, notre objectif est de montrer comment les parents de disparus, directement affectés par la perte de leurs proches, ont transformé ce problème particulier en cause publique et politique. Le sens du terme particulier comporte ici deux dimensions : la première, celle de la perte d’un proche, d’une souffrance intime, dans le sens fort du privé. La seconde, celle qui fait référence à la « substance éthique3 » propre à la vie commune d’un groupe. Nous voudrions montrer comment l’acti...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540