Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Deuxième partie. Déplacements, concurrences et mimétismes

7. Les formes du discours victimaire et leur réception politique. Le cas des militants tamouls sri lankais en France

Gaëlle Dequirez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les demandes de reconnaissance du statut de victime par des groupes estimant avoir été ou être opprimés ne sont pas limitées aux échelons étatiques et s’expriment aussi dans un cadre diasporique1. On retrouve notamment ce maniement de la figure de la victime dans le cadre de diasporas fonctionnant sur un « mode antagonique » et constituant une « exopolitie », c’est-à-dire « un espace politique à la fois national et transétatique formé par les groupes refusant de reconnaître la légitimité du régime en place dans leur pays d’origine ou considérant que leur pays ou leur terre d’origine est sous occupation étrangère2 ». En s’appuyant sur l’opinion publique des pays d’accueil, la demande de reconnaissance du statut de victime cherche à toucher les organisations internationales. Le maniement du registre discursif victimaire est ici un outil sémantique dans les tentatives pour faire reconnaître la légitimité de son combat.

Dès lors, comment ce registre victimaire façonné en référence à un c...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540