Version classiqueVersion mobile

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Première partie. La convocation des experts

4. Devenir cause : les logiques pratiques de production du « nombre de ». Le moment de l’expertise médicale des victimes de dommage corporel

Philippe Ponet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Logés dans un ancien studio parisien, les locaux d’une association de « victimes d’accidents médicaux » sont dépouillés. Outre le bureau, c’est une armoire métallique grise qui en impose le plus. Elle contient, comme nous l’explique la responsable de l’association lorsqu’elle en ouvre les deux battants, « les centaines de dossiers en cours », chacun d’eux regroupant des pièces médicales, juridiques et les courriers des « victimes ». Pourtant, lorsque nous lui demanderons à la fin de l’entretien à rencontrer certaines d’entre elles, ce n’est pas vers cette armoire qu’elle se dirigera, mais derrière son bureau, où elle conserve une liste des « victimes » acceptant de témoigner. Si elle peut paraître anecdotique, la différenciation effectuée en pratique par cette responsable associative est en fait la traduction matérielle de deux types de ressources dont disposent les entrepreneurs de cause : d’un côté, ces derniers doivent pouvoir s’appuyer sur un nombre de victimes pour exister ; de...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search