Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Première partie. La convocation des experts

3. Des victimes effacées. Le cas des procès d’épuration dans l’Allemagne post-communiste

Guillaume Mouralis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La disparition de la RDA et l’unification allemande se sont accompagnées d’une épuration d’une rare ampleur, unique en son genre dans l’Europe post-communiste1. Sur le seul plan judiciaire, pas moins de 110 000 procédures pour crimes d’État commis en RDA ont été ouvertes et, au cours des années 1990, plus de 1 500 individus ont été effectivement condamnés (pour meurtres au Mur de Berlin, condamnations et dénonciations politiques, mauvais traitements dans les prisons, etc.).

Ce phénomène a été singulier à bien des égards, non seulement par son ampleur, mais aussi par sa forme et sa dynamique propres. Le recours massif à la justice pénale est en soi remarquable : de manière générale, depuis les années 1970, la plupart des politiques publiques du passé conduites après une « transition démocratique » ont été précisément extra-judiciaires, les nouveaux décideurs renonçant à s’engager sur la voie d’une large épuration2. Qui plus est, l’épuration post-communiste en Allemagne a été conduite ...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540