Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations de victimes

 | 
Sandrine Lefranc
, 
Lilian Mathieu

Table des matières

Sandrine Lefranc et Lilian Mathieu

Introduction. De si probables mobilisations de victimes

La production de la victime
La constitution du collectif
Quelle habilitation politique ?

Première partie. La convocation des experts

Nicolas Dodier

1. Experts et victimes face à face

Se positionner comme expert
Se positionner comme victime
Juxtaposition des cas et espace global des victimes
Daniela Cuadros Garland

2. Engagement et expertise des droits de l’homme. Trente ans de mobilisations au nom des victimes de la dictature chilienne

Des mobilisations continues : controverses et enjeux politiques
Genèse et usages militants de l’expertise des droits de l’homme
Guillaume Mouralis

3. Des victimes effacées. Le cas des procès d’épuration dans l’Allemagne post-communiste

Le faible engagement des victimes dans les procès d’épuration
Trois explications
Contraintes juridiques
La faiblesse des organisations de victimes est-allemandes
Les aspirations des victimes : savoir et comprendre plutôt que juger
Les mesures de réparation en faveur des victimes
Philippe Ponet

4. Devenir cause : les logiques pratiques de production du « nombre de ». Le moment de l’expertise médicale des victimes de dommage corporel

Entrée dans la carrière victimaire et rôle des fabriques à victimes
Apprendre à mobiliser des ressources ordinaires pour attester son dommage : de l’écrit au corps de la preuve
Maîtriser un jeu de rôles : le piège des habitudes
Jérôme Valluy

5. Les mobilisations de défense des exilés affaiblies par les politiques d’accueil de demandeurs d’asile

L’intériorisation des perceptions étatiques
L’admission en CADA : (pré)juger de la demande d’asile
Le conseil juridique en CADA : penser comme les juges
La « sortie de CADA » : justifier le jugement pour le supporter
La professionnalisation des associations
Interdiction de travailler pour les demandeurs d’asile
Professionnalisation de l’action associative
L’affaiblissement des soutiens aux exilés
Division entre défense du droit d’asile et défense des sans papiers
Clivage et neutralisation de la Coordination française du droit d’asile (CFDA)

Deuxième partie. Déplacements, concurrences et mimétismes

Violaine Roussel

6. Les « victimes » : label ou groupe mobilisé ? Éléments de discussion des effets sociaux de la catégorisation

Les victimes, entre auto-identification et stigmatisation
L’investissement d’une forme efficace et contraignante
La circulation de la catégorie et ses effets
Gaëlle Dequirez

7. Les formes du discours victimaire et leur réception politique. Le cas des militants tamouls sri lankais en France

Un discours victimaire qui porte la marque de son contexte d’émergence
Le thème de la violence originelle
Légitimer son combat
Victimisation et dénonciation de l’agresseur
Une forme de discours victimaire peu adaptée aux attentes des élus locaux
Une désignation du coupable problématique
Des hétérodéfinitions lourdes à contrer
Un manque de compétences et de savoir-faire communicationnels en adéquation avec les exigences de l’espace des mouvements sociaux en France
Une forme émergente de discours victimaire, plus propice à la mobilisation de soutiens externes
L’apparition d’une nouvelle génération de militants
Un positionnement sur des thématiques consensuelles
Paola Diaz et Carolina Gutierrez Ruiz

8. Les détenus disparus, victimes ou résistants ? Les catégories dans la mobilisation de l’Association chilienne des familles de détenus disparus

La catégorie de « détenu disparu » comme objectivation d’une situation inédite
Un vecteur de généralisation de la cause
Une catégorie politique
Une catégorie pour l’action
Les détenus disparus comme résistants
Les détenus disparus comme victimes
Frédéric Vairel

9. Des victimes en mouvement sociologie d’une controverse publique sur la violence d’État au Maroc

Internationalisation des luttes et reformulation de la cause
Qualifier des expériences de la violence
Des conditions et itinéraires politiques hétérogènes
Les espaces sociaux d’une traduction
Transactions avec la presse
Des paroles d’égale valeur ?
Varier les registres, multiplier les sites de confrontation
S’inscrire dans une histoire militante
Compatir ou dépolitiser ?
Obtenir la reconnaissance des autorités
Gwenola Le Naour et Sandrine Musso

10. Malades, victimes ou coupables ? Les dilemmes des luttes contre le sida

Faire entendre la voix des oubliés
Faire preuve et demander réparation
À qui la faute ? Responsabilités collectives ou individuelles ?
La contestation d’une égalité face à l’épidémie

Troisième partie. Les victimes, entre émotions et stratégies

Laurent Gayer

12. Oublier la politique ? L’entreprise victimaire du mouvement pour le Khalistan

Genèse et radicalisation du nationalisme sikh
La réinvention du dolorisme combatif sikh
La construction d’un récit victimaire « dépolitisé » à destination de la « communauté internationale »
La réception du discours victimaire khalistani
Les réactions internes à la communauté
Les réactions de la « communauté internationale »
Stéphane Latté

13. « Vous ne respectez pas les morts d’AZF » Ordonner l’émotion dans les situations commémoratives

Commémorer/manifester : la porosité des frontières
Un espace commémoratif conflictuel
Les professionnels de la suspension des clivages : l’encadrement des émotions
Le « deuil privé » comme forme de démonstration publique
La commémoration comme mode d’action Les limites d’une entreprise de politisation
L’institution commémorative au prisme de ses perturbations