Version classiqueVersion mobile

La fabrique interdisciplinaire

 | 
Michel Offerlé
, 
Henry Rousso

2e partie. Objets revisités

10. La faiblesse des partis politiques français : retour sur un lieu commun historiographique

Julien Fretel et Rémi Lefebvre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on embrasse la somme des travaux historiques consacrés aux partis politiques en France, qu’ils aient été réalisés par les historiens ou par les politistes, deux constats s’imposent. D’une part, on ne peut être que frappé par la relative rareté de ces travaux, celle-ci, cependant, étant moins flagrante en histoire. En science politique, le genre « socio-histoire » s’est très peu saisi d’un terrain qui est pourtant un objet canonique de la sociologie politique. En histoire, bien que l’étude des partis soit souvent subsumée dans le genre « vie politique » ou « forces politiques » qui tend à les englober, les travaux disponibles sont plus nombreux. Dans les deux disciplines, l’étude des partis de gauche, et notamment le Parti communiste, est dominante et le déficit d’étude sur les partis de droite manifeste. D’autre part, une thèse traverse l’ensemble de ces travaux avec une récurrence très forte : les partis politiques en France sont réputés « faibles ». Ce diagnostic, devenu vulg...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search