Version classiqueVersion mobile

La fabrique interdisciplinaire

 | 
Michel Offerlé
, 
Henry Rousso

2e partie. Objets revisités

6. Les éclats de l’élection

Pratiques de désignation et fonctions publiques au début de la Révolution française

Christophe Le Digol

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’élection, dans ses formes contemporaines, est à ce point naturalisée qu’il semble difficile de dissocier, dans l’analyse, les pratiques électives du sens « démocratique » que profanes et professionnels de la politique leur assignent spontanément. Qu’il soit historien ou politiste, le chercheur est constamment confronté à ces représentations qui, en s’imposant à lui, sont susceptibles de constituer un obstacle à une analyse sociale et historique des phénomènes électifs. L’identification de l’élection à la démocratie est en effet le résultat d’un processus historique qui assigne aux pratiques électives un sens démocratique qu’elles ne possédaient pas au début du processus, à la fin du XVIIIe siècle1

Dans ce texte, nous nous proposons d’enraciner l’analyse de la mise en place de l’élection au début de la Révolution française dans l’univers des pratiques en tentant de restituer l’épaisseur du sens qu’elles revêtent pour les députés de l’Assemblée constituante. Cette démarche s’appuie s...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search