Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La justice dans les cités grecques

 | 
Aude Cassayre

Première partie. Le nouvel horizon juridique des cités à l'époque hellénistique : nouveaux principes et nouvelles sources du droit

Chapitre III. L’indépendance judiciaire des cités ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le nouvel ordre juridique des cités à l’époque hellénistique, une différence importante existe entre les systèmes juridiques auxquels elles appartiennent. Certains sont clairement définis en droit comme les confédérations, les relations fondées sur des traités juridiques : la hiérarchie des lois s’y applique de manière légale sans confusion possible. En revanche, l’influence des monarchies et des puissances dominantes que sont les Étoliens ou les Rhodiens, le recours aux juges étrangers, souvent initié par les rois, sont juridiquement ambigus : ces influences se révèlent, en effet, toujours à la limite de l’ingérence dans la justice interne des cités.

Les interventions royales

Les témoignages de l’intervention ponctuelle d’un roi dans la justice des cités mettent en avant, bien souvent et au premier abord, que l’initiative vient de la cité qui demande au roi de mettre fin à une situation de crise. Néanmoins, la réponse du roi et de son administration ne laisse pas non plus de dou...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540