Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La justice dans les cités grecques

 | 
Aude Cassayre

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ή δὲ δικαιοσύνη πολιτικόν · ἡ γὰρ δίκη πολιτικῆς κοινωνίας τάξις ἐστίν, ἡ δὲ δικαιοσύνη τοῦ δικαίου κρίσις. En finissant par ces mots le deuxième chapitre du premier livre des Politiques1, Aristote synthétise et montre, jouant de la polysémie des termes et de l’ambivalence de la syntaxe, toute l’ambiguïté de la justice. Valeur, la justice, δίκη, est l’élément originel et porteur de la cité dans le cadre de laquelle elle s’exprime en tant que δικαιοσύνη, sens de la justice. Essentiellement politique, elle est la clef de voûte de la communauté, ἡ γὰρ δίκη πολιτικῆς κοινωνίας τάξις ἐστίν, mais c’est aussi par le biais des institutions qu’elle est exercée. Le sens de la justice, en amont comme en aval de la communauté politique, est enfin ce qui permet de juger ce qui est Juste. « Ainsi la justice est politique ; de la justice, il en est, en effet, de l’ordre de la communauté politique, et la justice est le critère du juste. »

Aristote indique que les différents sens du terme de justice ...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540