Version classiqueVersion mobile

Lire en communiste

 | 
Marie-Cécile Bouju

Troisième partie. 1939-1944, la guerre de papier

1939-1944. La guerre de papier

Texte intégral

1Le soutien des communistes français au pacte germano-soviétique rejette le PCF hors de la nation et fait de lui un mouvement politique paria. Ses effectifs, qui révélaient son état nouveau de parti populaire, s’effondrent pour tomber à quelques dizaines de milliers de militants. À la Libération, le Parti communiste redevient un parti de masse, qui a sa place dans la France nouvelle, sur un pied d’égalité avec anciens et nouveaux partis politiques de la IVe République. Comment les éditions du Parti communiste participent-elles à cet effondrement et cette renaissance ? Pendant la guerre, dans tous les camps, la propagande a été une arme essentielle, qu’il s’agisse de radio, de cinéma, d’affiches, de presse ou de livre. Bien que fortement concurrencé par d’autres médias, l’imprimé demeure un outil majeur de propagande. Et pour les communistes, il est aussi puissant et nécessaire que toute autre arme de combat.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search