Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les classes populaires à l'école

 | 
Christophe Delay

Deuxième partie. Les classes populaires face à l’école : un monde étranger et étrange qui désoriente mais qu’il faut s’approprier

Chapitre 5. Suivre les tâches scolaires : une mobilisation modeste empreinte d’indignité culturelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si, comme on l’a vu dans le chapitre précédant, les familles des classes populaires ont des aspirations scolaires et professionnelles pour leurs enfants et considèrent l’école comme une instance qui peut potentiellement permettre l’ascension sociale, ou en tout cas éviter d’entamer une carrière négative – fait sociohistorique nouveau – il y a fort à parier qu’en conséquence elles cherchent à se mobiliser1 face aux tâches scolaires de leurs enfants de manière à permettre de réaliser ce souhait. Dans le chapitre qui suit, on verra comment s’y prennent concrètement les familles pour suivre les devoirs de leurs enfants. On apportera des réponses aux questions suivantes : quelles formes de capitaux (culturels, économiques, social) sont-ils nécessaires pour permettre aux parents d’assurer ce suivi scolaire ? Comment les familles s’approprientelles la scolarité de leurs enfants en fonction de différentes instances de socialisation auxquelles elles ont été confrontées durant leur vie passée...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540