Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma japonais d’aujourd'hui

 | 
Benjamin Thomas

2. Temps, mémoire et absences

Chapitre X. Horreur surmoderne 1 – Inquiétude

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« À plus forte raison étaient-ils à des lieues d’imaginer qu’il leur faudrait payer le prix de cette abondance. »
Shinji Aoyama1
 Je ne pouvais calmer mon inquiétude s’il n’y avait pas constamment des nouvelles fraîches. »
Kôbô Abe2

Lorsque Kiyoshi Kurosawa, avec The Guard from the Underground, livre sa version d’un film stalker3, il procède comme à son habitude, détournant les codes d’un genre rendu célèbre par le cinéma américain pour y injecter des motifs symptomatiques de l’appréhension nippone de la modernité. The Guard from the Underground narre donc l’histoire d’une jeune femme, Akiko, intégrant une branche nouvellement fondée de l’entreprise Akebono. Son premier jour de travail se trouve être également celui d’un nouveau garde de sécurité, l’ancien lutteur de sumô Fujinomaru, qui sort de prison après le meurtre de sa petite amie et de l’amant de celle-ci.

Le retour d’un passé refoulé venant contrarier l’écoulement tranquille du présent est une des définitions possibles du cinéma ...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540