Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma japonais d’aujourd'hui

 | 
Benjamin Thomas

1. La trahision des images

Chapitre IV. Citations

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

An Obsession, relecture de Chien enragé d’Akira Kurosawa, permettra enfin d’évoquer une autre caractéristique qui fait du cinéma néo-présentationnel un art réflexif. Il s’agit de la citation, de l’emprunt, du dialogue qu’instaure ce cinéma entre films. D’une certaine manière, la citation participe au Japon de l’exposition de moyens fictionnels qu’on ne prétend pas cacher. Mais elle rappelle aussi l’importance du champ de références collectif, garant du sentiment d’appartenance à une culture partagée, qu’ont soulignée admirablement des auteurs comme Augustin Berque ou Hisayasu Nakagawa. Citer est moins une façon de s’approprier le prestige de l’emprunt que de perpétuer un héritage collectif, comme le montre par exemple André Delteil à propos du haïku1.

Le paradigme de ce cinéma néo-présentationnel pourrait alors être le film H Story (2001) de Nobuhiro Suwa où convergent de nombreux enjeux du cinéma japonais d’aujourd’hui. H Story se présente comme une sorte de vrai faux makingof d’un ...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540