Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La bataille de Saint-Cast (Bretagne, 11 septembre 1758)

 | 
Stéphane Perréon
, 
Yann Lagadec
, 
David Hopkin

Cahier d'illustrations

Texte intégral

1. – Extrait d’une carte des défenses côtières du secteur de Saint-Malo dressée par le chevalier Mazin, ingénieur ordinaire du Roy en chef au département de Saint-Malo, en 1758 (IGN, Chemise 235, carte A).

2. – Plan figuratif du combat de Saint-Cast, imprimé à Rennes par Julien-Charles Vatar par autorisation du 14 septembre 1758. Le plan, particulièrement sommaire, dit bien la précipitation relative dans laquelle se fait l’édition de ce document (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).

3. – Ce Plan du combat de Saint-Cast attribué à « un gentilhomme breton » – probablement Monsieur de Montbourcher, président au parlement de Bretagne –, imprimé par Lerouge à Paris en 1758, s’inspire très largement de la relation précédente due à l’imprimeur rennais J.-C. Vatar. Sans doute s’agit-il du récit distribué gratuitement dans la capitale dans la seconde quinzaine de septembre 1758 (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).

4. – Le Plan du combat de Saint-Cast suivi de la victoire remportée sur les Anglais, levé et dessiné par M. de Courville est dédié à « Nosseigneurs des États de Bretagne ». Ce major de la capitainerie garde-côte de Dinan y voit un succès des « troupes françaises et [de] la noblesse de Bretagne » (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).

5. – Ce plan du Combat de Saint-Cast du 11e 7bre 1758 est l’un des plus précis sans doute concernant la position des troupes britanniques, les 15 rectangles figurés pouvant renvoyer à la quinzaine de compagnies de guards et de grenadiers effectivement restés sur la plage. Mais il est surtout remarquable par l’attention portée aux « retranchements » qui semblent ici n’avoir rien de naturels (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).

6. – Ce plan, sans mention d’imprimeur, semble inédit à ce jour. S’il est proche, par certains aspects, des plans dus à l’abbé de Lespinasse (voir infra), il s’en distingue par un traitement plus « technique » du déroulement des combats, en cela sans doute plus proche de la réalité des opérations du 11 septembre 1758 (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).

7. – Cette Carte de la coste depuis St-Malo jusqu’au Cap Fréhel où l’on voit la descente des Anglois sur les costes de Bretagne est l’une de celles dues à l’abbé de Lespinasse. Plusieurs versions différentes en furent imprimées, dont celle-ci par J.-B. Dutertre, sans doute à Saint-Malo (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).

8. – Le Plan du combat de Saint-Cast gagné sur les Anglois [...] dédié à la duchesse d’Aiguillon par l’abbé de Lespinasse de Villiers, dessiné et gravé par Defert, à Paris, entend célébrer le duc d’Aiguillon, « Pair de France, lieutenant général des armées du Roy, commandant en chef de la province de Bretagne » comme le mentionne le cartouche (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).

9. – La gravure du Combat de Saint-Cast, gagné par les troupes françaises et la noblesse de Bretagne est due au célèbre peintre et graveur Nicolas Ozanne qui, selon les procédés de l’époque, représente sur un seul et même plan les phases successives de la bataille, du débouché de la colonne commandée par d’Aubigny à la fuite à la nage des derniers combattants britanniques. La densité des volutes de fumée représentées par l’artiste rend bien compte cependant de l’ambiance probable du combat (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).

10. – La gravure du Combat de Saint-Cast, gagné par les troupes françaises et la noblesse de Bretagne due à Nicolas Ozanne a fait l’objet d’une mise en couleur à l’aquarelle, telle qu’on peut l’observer au musée de Dinan. Le choix des coloris – et notamment du rouge pour les uniformes de la plus grande partie des soldats français – n’a cependant qu’un rapport lointain avec la réalité (coll. Château-Musée-Ville de Dinan, cliché de Selva-Tapabor).

11. – Datant de la in de l’année 1758, cette gravure intitulée Descente des Anglais à l’anse de Saint-Cast fut publiée dans un Almanach pour l’année MDCCLIX. Elle représente au premier plan, de trois-quarts arrière sur son cheval, le duc d’Aiguillon conduisant ses troupes, suivant un procédé pictural des plus classiques mais sans grand rapport avec la réalité (Bibl. nationale de France, QB5 [1758]).

12. – De nombreuses cartes postales représentant la colonne du centenaire ont été éditées depuis la in du xixe siècle, participant à la diffusion de la mémoire de l’événement. Ce « panorama pris de la colonne », datant probablement des années 1910, ofre une vue intéressante sur les Mielles et la plage, ici à marée haute (coll. J. Coupel).

13. – Ce vitrail du transept nord de l’église de Saint-Cast, dû à Vermonet, peintre-verrier à Reims, date des années 1900. Dessiné d’après les esquisses de l’abbé Ménard, prêtre de la paroisse, il célèbre la victoire des « volontaires bretons unis aux troupes françaises sous le commandement de Monseigneur le duc d’Aiguillon » (cliché des auteurs).

14. – L’enseigne de la boulangerie-pâtisserie À la Belle Meunière, située à quelques dizaines de mètres de la plage de Saint-Cast, contribue à entretenir la « mémoire » d’un épisode sans grand rapport avec la réalité des faits. Il n’est pas sûr cependant que tous les clients de l’établissement puissent saisir l’allusion aux pseudo-frasques extraconjugales du duc d’Aiguillon, notamment parmi les estivants (cliché des auteurs).

15. – Si la mémoire des événements de 1758 est essentiellement profane, elle est aussi, pour une part au moins, religieuse. Aujourd’hui encore, quelques lignes rappellent au visiteur de la chapelle du Temple, en Pléboulle, que « la prière des pèlerins assemblés devant cette Vierge stoppa l’invasion par une violente tempête » (cliché des auteurs).

16. – L’« empilement » – pour ne pas dire le « choc » – des mémoires est particulièrement intéressant à la pointe de Saint-Cast. Alors qu’un canon rappelle la victoire de 1758 contre l’ennemi « anglais », un monument entretient la mémoire du départ vers l’Angleterre, en février 1941, de 16 jeunes Français tentant de rejoindre les forces gaullistes outre-Manche. De la perfide Albion à la Grande-Bretagne, terre de liberté… (cliché des auteurs).

Table des illustrations

Légende 1. – Extrait d’une carte des défenses côtières du secteur de Saint-Malo dressée par le chevalier Mazin, ingénieur ordinaire du Roy en chef au département de Saint-Malo, en 1758 (IGN, Chemise 235, carte A).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Légende 2. – Plan figuratif du combat de Saint-Cast, imprimé à Rennes par Julien-Charles Vatar par autorisation du 14 septembre 1758. Le plan, particulièrement sommaire, dit bien la précipitation relative dans laquelle se fait l’édition de ce document (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 3. – Ce Plan du combat de Saint-Cast attribué à « un gentilhomme breton » – probablement Monsieur de Montbourcher, président au parlement de Bretagne –, imprimé par Lerouge à Paris en 1758, s’inspire très largement de la relation précédente due à l’imprimeur rennais J.-C. Vatar. Sans doute s’agit-il du récit distribué gratuitement dans la capitale dans la seconde quinzaine de septembre 1758 (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Légende 4. – Le Plan du combat de Saint-Cast suivi de la victoire remportée sur les Anglais, levé et dessiné par M. de Courville est dédié à « Nosseigneurs des États de Bretagne ». Ce major de la capitainerie garde-côte de Dinan y voit un succès des « troupes françaises et [de] la noblesse de Bretagne » (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 5. – Ce plan du Combat de Saint-Cast du 11e 7bre 1758 est l’un des plus précis sans doute concernant la position des troupes britanniques, les 15 rectangles figurés pouvant renvoyer à la quinzaine de compagnies de guards et de grenadiers effectivement restés sur la plage. Mais il est surtout remarquable par l’attention portée aux « retranchements » qui semblent ici n’avoir rien de naturels (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Légende 6. – Ce plan, sans mention d’imprimeur, semble inédit à ce jour. S’il est proche, par certains aspects, des plans dus à l’abbé de Lespinasse (voir infra), il s’en distingue par un traitement plus « technique » du déroulement des combats, en cela sans doute plus proche de la réalité des opérations du 11 septembre 1758 (Bibl. nationale de France, QB1 [1758]).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Légende 7. – Cette Carte de la coste depuis St-Malo jusqu’au Cap Fréhel où l’on voit la descente des Anglois sur les costes de Bretagne est l’une de celles dues à l’abbé de Lespinasse. Plusieurs versions différentes en furent imprimées, dont celle-ci par J.-B. Dutertre, sans doute à Saint-Malo (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 8. – Le Plan du combat de Saint-Cast gagné sur les Anglois [...] dédié à la duchesse d’Aiguillon par l’abbé de Lespinasse de Villiers, dessiné et gravé par Defert, à Paris, entend célébrer le duc d’Aiguillon, « Pair de France, lieutenant général des armées du Roy, commandant en chef de la province de Bretagne » comme le mentionne le cartouche (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende 9. – La gravure du Combat de Saint-Cast, gagné par les troupes françaises et la noblesse de Bretagne est due au célèbre peintre et graveur Nicolas Ozanne qui, selon les procédés de l’époque, représente sur un seul et même plan les phases successives de la bataille, du débouché de la colonne commandée par d’Aubigny à la fuite à la nage des derniers combattants britanniques. La densité des volutes de fumée représentées par l’artiste rend bien compte cependant de l’ambiance probable du combat (Arch. dép. d’Ille-et-Vilaine, 1 F 303).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 10. – La gravure du Combat de Saint-Cast, gagné par les troupes françaises et la noblesse de Bretagne due à Nicolas Ozanne a fait l’objet d’une mise en couleur à l’aquarelle, telle qu’on peut l’observer au musée de Dinan. Le choix des coloris – et notamment du rouge pour les uniformes de la plus grande partie des soldats français – n’a cependant qu’un rapport lointain avec la réalité (coll. Château-Musée-Ville de Dinan, cliché de Selva-Tapabor).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 11. – Datant de la in de l’année 1758, cette gravure intitulée Descente des Anglais à l’anse de Saint-Cast fut publiée dans un Almanach pour l’année MDCCLIX. Elle représente au premier plan, de trois-quarts arrière sur son cheval, le duc d’Aiguillon conduisant ses troupes, suivant un procédé pictural des plus classiques mais sans grand rapport avec la réalité (Bibl. nationale de France, QB5 [1758]).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 12. – De nombreuses cartes postales représentant la colonne du centenaire ont été éditées depuis la in du xixe siècle, participant à la diffusion de la mémoire de l’événement. Ce « panorama pris de la colonne », datant probablement des années 1910, ofre une vue intéressante sur les Mielles et la plage, ici à marée haute (coll. J. Coupel).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 13. – Ce vitrail du transept nord de l’église de Saint-Cast, dû à Vermonet, peintre-verrier à Reims, date des années 1900. Dessiné d’après les esquisses de l’abbé Ménard, prêtre de la paroisse, il célèbre la victoire des « volontaires bretons unis aux troupes françaises sous le commandement de Monseigneur le duc d’Aiguillon » (cliché des auteurs).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
Légende 14. – L’enseigne de la boulangerie-pâtisserie À la Belle Meunière, située à quelques dizaines de mètres de la plage de Saint-Cast, contribue à entretenir la « mémoire » d’un épisode sans grand rapport avec la réalité des faits. Il n’est pas sûr cependant que tous les clients de l’établissement puissent saisir l’allusion aux pseudo-frasques extraconjugales du duc d’Aiguillon, notamment parmi les estivants (cliché des auteurs).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Légende 15. – Si la mémoire des événements de 1758 est essentiellement profane, elle est aussi, pour une part au moins, religieuse. Aujourd’hui encore, quelques lignes rappellent au visiteur de la chapelle du Temple, en Pléboulle, que « la prière des pèlerins assemblés devant cette Vierge stoppa l’invasion par une violente tempête » (cliché des auteurs).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Légende 16. – L’« empilement » – pour ne pas dire le « choc » – des mémoires est particulièrement intéressant à la pointe de Saint-Cast. Alors qu’un canon rappelle la victoire de 1758 contre l’ennemi « anglais », un monument entretient la mémoire du départ vers l’Angleterre, en février 1941, de 16 jeunes Français tentant de rejoindre les forces gaullistes outre-Manche. De la perfide Albion à la Grande-Bretagne, terre de liberté… (cliché des auteurs).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/103311/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 88k

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540