Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une vie à soi

 | 
Erika Flahaut

Conclusion

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au terme de ce voyage dans les vies de femmes seules, que peut-on retenir des conditions favorables ou au contraire des freins à un « bien vivre » de la solitude résidentielle ?

UN OBSTACLE : LA VIE CONJUGALE COMME ACTE D’INSTITUTION

Tout d’abord, le principal obstacle qui se dresse sur le chemin des femmes seules est la puissance de la norme sociale qui reste aujourd’hui celle de la vie en couple. La difficulté que les individus éprouvent à s’extraire des modèles traditionnels de la vie conjugale s’éclaire lorsqu’on considère celle-ci, à l’instar du mariage, comme un acte d’institution et non seulement comme un passage aisément réversible.

Le rite d’institution défini par Pierre Bourdieu1 remplit des fonctions essentielles à la reproduction de la société. Il « consacre la différence ». Mais « instituer, donner une définition sociale, une identité, c’est aussi imposer des limites ». Aussi, le mariage a-t-il la charge « d’empêcher ceux qui sont à l’intérieur, du bon côté de la ligne, d’...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540